Comité national d’éthique des abattoirs et Fipronil : les avis du CNA
Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr

Lors de sa séance plénière du 7 février 2018, le Conseil national de l'alimentation a adopté deux avis : l'avis n°82 sur le Comité national d’éthique des abattoirs qui vient d'être mis en place, suite à la Commission d’enquête parlementaire présidée par le député Olivier Falorni, et l'avis n°83 sur le retour d'expérience de la crise du Fipronil.

L'avis n°82 sur le Comité national d’éthique des abattoirs.

Il est issu des travaux du groupe de concertation présidé par Jean-Luc Angot, Inspecteur général de santé publique vétérinaire. La vice-présidence a été assurée par Pierre Le Neindre, directeur de recherche honoraire à l'Inra et spécialiste de la conscience et de la douleur animale. Ce groupe de concertation est un espace unique de dialogue entre les acteurs est composé de représentants de la société civile, des associations de protection animale, des filières, d'experts scientifiques et techniques, des cultes et des pouvoirs publics. Les membres du CNEAb ont travaillé ensemble pendant plus d’un an autour des questions d'éthique et de bientraitance dans les abattoirs. Cet avis est issu d’une saisine du ministère de l'agriculture, qui fait suite à la proposition n°1 du rapport d’Olivier Falorni sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français qui demandait la mise en place d'un Comité national d’éthique des abattoirs.

Le CNA a abouti à 12 recommandations clés parmi 53 recommandations au total qui visent le renforcement des bonnes pratiques en faveur de la protection animale en abattoir et l'amélioration de l'efficacité des contrôles officiels ; l'acquisition, la gestion et la valorisation des compétences professionnelles ;le recensement et le suivi des abattoirs, leur aménagement et leur fonctionnement ; l'information du consommateur ; la recherche. La première recommandation est de rendre pérenne le Comité national d’éthique des abattoirs.

Voi l'avis n°82 du CNA

L’avis n°83 sur le retour d'expérience sur la crise du Fipronil.

Ce travail a conduit à l'élaboration d'une chronologie de la crise et de 9 recommandations pour améliorer la gestion et la communication de crise.

Le CNA propose ainsi de :

  • créer un dispositif permettant la mise en place d’un espace d’échanges regroupant l’ensemble des acteurs pour partager des informations dans le cadre de la communication visant le grand public, associée à la gestion institutionnelle de la crise ;
  • rrédiger des lignes directrices permettant de définir la communication pertinente à produire lors d’une crise. Il a été souligné à plusieurs reprises, l’importance de réaliser cet exercice, collectivement et en temps de paix ;
  • désigner un porte-parole unique, légitime de par sa compétence technique, assurant la communication institutionnelle.

Voir l'avis n°83 du CNA

Qu'est-ce que le CNA ?

Le Conseil national de l'alimentation est une instance consultative indépendante, placée auprès des ministres chargés de l’agriculture, de l'environnement, de la consommation et de la santé. Véritable « Parlement de l'alimentation », il est consulté sur la définition de la politique publique de l’alimentation et donne des avis sur les questions qui s’y rapportent.