Ap’proche+, un projet pour encourager le local dans la restauration collective
Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr
Intégrer des produits locaux en restauration collective, c’est la vocation de Ap’proche+. Ce Projet Alimentaire Territorial (PAT), lauréat au PNA 2018-2019, est porté par Auvergne-Rhône-Alpes Gourmand (ARAG). Cette association régionale aide les entreprises à se mettre en relation avec les décisionnaires du marché, avec la volonté d’essaimer la méthodologie sur les régions PACA et Bourgogne.

« Notre comité a un rôle d’opérateur. Nous accompagnons 46 TPE/PME locales qui veulent proposer leurs produits mais qui ne savent pas toujours « se vendre » auprès des acheteurs. Nous les formons au discours commercial et organisons des ateliers avec des chefs de cuisine, des cuisines centrales ou des distributeurs, chacun peut exprimer ses besoins et ses demandes, explique Sylvie Marino, directrice d’Auvergne-Rhône-Alpes Gourmand.

L'ARAG a créé des fiches explicatives à l’adresse des commerciaux pour les guider vers les bons interlocuteurs et leur donner les clés des spécificités de la restauration collective. « Nous avons l’exemple d’une fromagerie qui a modifié le format de ses briques de fromage de chèvre pour faciliter la coupe en cantine scolaire. Une autre entreprise a proposé des portions de steaks hachés plus adaptés aux enfants car le grammage est différent que pour un adulte », cite Diana Ouerdani, cheffe de projet.

Pour Sylvie Marino, Ap’proche+ doit « faire progresser chaque maillon de la chaîne et capitaliser sur l’approvisionnement local », en respectant les différents rythmes de circuit de livraison.

Ap'proche+, héritier du PAT Ap'proche

Ap'proche+ est l'émanation du précédent Projet alimentaire territorial, labellisé au PNA 2015-2016. Ce projet promouvait les produits du terroir, les savoir‐faire et mettait en lien les différents acteurs de la filière. À travers des ateliers et des journées découvertes, l'association ARAG veut toujours créer des opportunités d’échange entre les entreprises alimentaires régionales et les professionnels de la restauration collective.