Appel à projets du Programme National pour l'Alimentation : lancement en septembre 2016
© Xavier Remongin / Min.Agri.Fr

Mieux manger et faire de notre modèle alimentaire une force pour l'avenir, telles sont les ambitions du Programme National pour l’Alimentation (PNA).

Nouveau programme national pour l'alimentation (PDF, 527.83 Ko)

L’essence du PNA est de s'appuyer sur un partenariat avec les collectivités territoriales, le monde associatif, les organismes institutionnels et les acteurs privés. L’État intervient ainsi comme un « facilitateur » et un « catalyseur » d'actions relatives à l'amélioration de l'alimentation autour de quatre grandes priorités : la justice sociale, l'éducation alimentaire des jeunes, la lutte contre le gaspillage alimentaire et l'ancrage territorial. Ces thématiques se retrouvent au cœur d'un engagement croissant des différents acteurs de la chaîne alimentaire, de plus en plus conscients des enjeux de l'alimentation.

La remise des prix de l'appel à projets national 2015 du PNA s'est tenue le 29 février 2016 lors du Salon International de l'Agriculture 2016. Cet appel à projets a permis de financer 21 projets qui s’inscrivent dans les quatre priorités de la politique publique de l’alimentation pour un total de 715 000 euros. Au regard de la mobilisation rencontrée et du nombre croissant d'initiatives locales et nationales, le ministre de l'agriculture a annoncé la reconduction de cet appel à projets pour 2016-2017.

Le nouvel appel à projets national du Programme National pour l'Alimentation (PNA) sera lancé en septembre 2016, avec un budget de 1 500 000 euros.

Sont recherchés en priorité des projets fédérateurs, démultipliables ou exemplaires en cohérence avec les quatre priorités de la politique publique de l’alimentation :

  • la justice sociale ;
  • l’éducation alimentaire des jeunes ;
  • la lutte contre le gaspillage alimentaire ;
  • l'ancrage territorial et la mise en valeur du patrimoine alimentaire.

Afin d'encourager l'atteinte des objectifs gouvernementaux annoncés lors du Comité Interministériel aux Ruralités du 20 mai 2016, l'accent sera plus particulièrement mis sur l'émergence et la mise en oeuvre des projets alimentaires territoriaux (PAT). Les projets alimentaires territoriaux permettent de rapprocher les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités territoriales et les consommateurs pour développer l’agriculture locale et promouvoir une alimentation de qualité.

Calendrier prévisionnel de l'appel à projets 2016-2017

  • Lancement : 30 septembre 2016
  • Clôture : 30 novembre 2016
  • Pré-sélection régionale par les DRAAF/DAAF : 1er janvier 2017
  • Annonce publique des résultats : lors du Salon International de l'Agriculture 2017

Exemples de projets pouvant être déposés

  • Emergence et accompagnement de Projets Alimentaires Territoriaux (PAT) ;
  • Aide aux plus démunis (projets combinant aide alimentaire et actions d'accompagnement éducatives et sociales, projets inter-associatifs à l'échelle d'un territoire ) ;
  • Accessibilité et amélioration de l’offre alimentaire pour des publics particuliers (étudiants, personnes hospitalisées, séniors, etc.) ;
  • Outils à destination des équipes pédagogiques et éducatives (favorisant l’interdisciplinarité) ;
  • Adaptation de programmes nationaux type Classes du Goût à des publics ou des territoires particuliers ;
  • Réduction et valorisation des surplus et des invendus, notamment agricoles, pour lutter contre le gaspillage alimentaire ;
  • Actions visant à développer une offre et une demande de produits locaux et de qualité ;
  • etc.

Comme en 2014 et en 2015, les dossiers seront instruits et pré-sélectionnés au niveau régional via les Directions régionales de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DRAAF) et les Directions de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DAAF), correspondant au siège de la structure porteuse ou au lieu principal du projet. Le cahier des charges sera disponible dès le lancement de l'appel à projets, en septembre 2016. Les futurs candidats sont invités à prendre contact avec les DRAAF et DAAF en amont du dépôt de leur projet afin de s'assurer de sa recevabilité.