Ventes de produits phytopharmaceutiques pour l’année 2019 – données provisoires
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
Les ventes des produits phytopharmaceutiques sont déclarées chaque année par les distributeurs au titre de la redevance pour pollutions diffuses et versées dans la banque nationale des ventes des distributeurs de produits phytopharmaceutiques (BNVD). La présente note rend compte des données provisoires des ventes agrégées à l’échelle de la France entière pour l’année 2019 issues des déclarations réalisées début 2020.

L’extraction des données a été réalisée le 19 juin 2020. Les données consolidées après la collecte exhaustive des déclarations, les contrôles et les mises à jour des référentiels qualifiant les données (fléchage du domaine d’usages, utilisables en AB…) seront publiées en fin d’année.

Les indicateurs ci-après, sont exprimés en quantité de substances actives contenues dans les produits phytopharmaceutiques. Ils seront complétés par les autres indicateurs du plan Écophyto, et notamment le NODU, dont le calcul est plus complexe.

Par ailleurs, les quantités de substances actives vendues ne reflètent ni la quantité appliquée, ni la période d’application des traitements. En effet, l'année 2019 (tout comme 2015) est marquée par la hausse de la redevance pour pollutions diffuses au 1er janvier 2019. Les agriculteurs ont eu tendance à stocker des produits phytopharmaceutiques à l’approche de la fin de l’année précédente afin d’anticiper cette hausse.

Indicateur 1 : quantité totale de substances actives vendues par type d’usages (hors produits de biocontrôle et utilisables en agriculture biologique, produits de biocontrôle et produits utilisables en  agriculture biologique)

Traitements : SDES, 2020.

Note : AB = agriculture biologique.

Cet indicateur rend compte de l’évolution des ventes, d’une part, des produits dont la réduction est recherchée (substances actives hors usage en agriculture biologique et biocontrôle) et, d’autre part, des produits qui sont amenés à progresser (promotion des produits de biocontrôle et développement de l’agriculture biologique).

La quantité des produits phytopharmaceutiques hors usage en agriculture biologique et biocontrôle a diminué de 44% entre 2018 et 2019. La moyenne triennale montre une diminution de 12% entre 2018 et 2019. La valeur triennale 2017-2018-2019 est la plus basse depuis 2009-2010-2011.

Indicateur 2a : quantité de substances CMR1 identifiées au 1er janvier 2017 vendues

Note : les substances CMR1 classées au 1er janvier 2017 correspondent aux substances CMR1 autorisées au 1er janvier 2017 et dont la classification harmonisée est CMR1 (cf. règlement (CE) 1272/2008 modifié, dit règlement CLP, relatif à la classification, l'étiquetage et l'emballage des substances et des mélange).

Traitements : SDES, 2020.

Cet indicateur rend compte de l’évolution des substances actives classées comme cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction avérées (CMR de catégorie 1) telles que classées à la date du 1er janvier 2017 dans les ventes des produits phytopharmaceutiques.

On constate une baisse constante depuis 2016 avec une accentuation de cette diminution entre 2018 et 2019 de 77%.

Indicateur 2b : proportion des substances CMR1 et CMR2 dans les ventes de produits phytopharmaceutiques

Note : CMR = CMR1 + CMR2.

Traitements : SDES, 2020.

Cet indicateur rend compte de l’évolution de la proportion des substances préoccupantes dans les ventes de produits phytopharmaceutiques, à savoir les substances identifiées à ce jour comme cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction avérées ou supposées (CMR de catégorie 1) ou suspectées (CMR de catégorie 2) dans les ventes de produits phytopharmaceutiques selon les critères définis dans le règlement CLP.

La tendance globale de la part des produits CMR est à la baisse depuis 2009. Entre 2018 et 2019,  les CMR1 diminuent de 63% tandis que les CMR2 baissent de 49%.

Indicateur 3 : sortie du glyphosate

Traitements : SDES, 2020.

Cet indicateur rend compte de l’évolution des ventes de glyphosate. Après une augmentation de 10% entre 2017 et 2018, la quantité de glyphosate vendue diminue de 38% entre 2018 et 2019. En moyenne triennale, cette baisse s’élève à 10%. La valeur triennale 2017-2018-2019 est la plus basse depuis celle de 2010-2011-2012.

Voir aussi