Transition agroécologique : l’indispensable mobilisation de terrain en appui aux agriculteurs

Le préfet Pierre-Étienne Bisch a réuni début octobre la task force élargie sur la réduction de la dépendance aux produits phytopharmaceutiques et la sortie du glyphosate. Cette instance réunit différents acteurs, publics et privés, déployant des actions et initiatives concourant à ces objectifs. Elle a pour objectif d’assurer l’information de chacun sur les actions en cours, de pointer les progrès réalisés et d'échanger sur l'articulation des approches et des méthodes. La réunion a permis de faire un point d’étape sur les travaux engagés.

Le Préfet Pierre-Étienne Bisch, avait été nommé le 1er décembre 2018 coordinateur interministériel du plan de sortie du glyphosate ainsi que du plan d'actions sur les produits phytopharmaceutiques et une agriculture moins dépendante aux pesticides.

La réunion de la task force a permis d’échanger sur l'état d'avancement des travaux en cours pour accompagner la transition agroécologique et notamment :

  • les déplacements régionaux réalisés depuis le mois de juillet par le Préfet Bisch afin de rencontrer les acteurs locaux. Ces déplacements sont l’occasion de réaffirmer la nécessité d'une mobilisation de terrain : des services territoriaux de l’État et des chambres d’agriculture, des antennes locales des grands établissements de recherche et des instituts techniques, des coopératives et des organisations professionnelles ;
  • la mise à disposition de l'outil de datavisualisation dont l'objectif est de faciliter l'utilisation des données de vente et d'achat issues de la banque nationale des ventes de produits phytosanitaires (BNV-D) et qui ont été rendues publiques en juillet dernier ;
  • la start-up d’État « Peps » dont l'objectif est d'apporter un appui aux agriculteurs pour identifier des pratiques économes en produits phytosanitaires adaptées à leur exploitation. L'outil numérique proposé est en cours de test auprès d'agriculteurs. Il s'agit d'un premier niveau d'information pour l'agriculteur, complémentaire de l'accompagnement réalisé par les conseillers ;
  • l'évaluation de l'impact économique et pratique des alternatives au glyphosate réalisée par l'Inra ;
  • le projet AGATE Grandes Cultures financé dans le cadre du plan Écophyto II+ et porté par l'Acta en partenariat avec Arvalis, la chambre régionale d'agriculture d'Occitanie, l’institut technique de la Betterave et Terres Inovia. Il vise le développement et la promotion d'alternatives au glyphosate en Grandes Cultures ;
  • les actions en cours au sein de la filière fruits et légumes pour réduire l'utilisation et l'impact des produits phytopharmaceutiques.

Voir aussi