Soutenir l’investissement dans les équipements de protection face aux aléas climatiques
Les agriculteurs sont aujourd’hui face à la nécessité de gagner en résilience face aux aléas climatiques dont l’intensité et la fréquence augmentent : sécheresse mais aussi gel ou grêle qui détruisent les cultures. Au-delà de l’adaptation de leur stratégie d’entreprise, les agriculteurs doivent investir dans des dispositifs de protection souvent coûteux. C’est là aussi une question d’indépendance.

La mesure

  • Aide aux investissements de protection face aux aléas climatiques - 100 M€
    Retrouvez le détail de la mesure sur le site Plan de relance


Avec le changement climatique, les agriculteurs doivent faire face à des aléas climatiques dont l’intensité et la fréquence
augmentent.

Face aux sécheresses répétitives, et dans les territoires les plus impactés, les agriculteurs ont besoin d’être accompagnés dans les investissements nécessaires, notamment dans la gestion de la ressource.

Une autre clé est la diversification des cultures dans les territoires les plus touchés par les sécheresses. Mais pour rendre viable la culture d’autres variétés dans ces territoires, il est indispensable d’en assurer des débouchés. C’est pourquoi le plan de relance soutiendra ainsi la structuration de filières, via des appels à projets de Bpifrance.

Enfin, la recherche de semences plus résistantes pourra être soutenue dans le cadre de projets de recherche et développement.

Au-delà des sécheresses, la problématique de la grêle et du gel est forte. Les agriculteurs doivent investir dans des dispositifs de protection, en particulier dans les filières arboricoles et viticoles où le coût important du capital constitué par l’outil de production rend les offres assurantielles particulièrement onéreuses.

Le plan de relance permettra d’accélérer fortement l’effort d’investissement dans ces domaines, qui est notamment freiné par le coût de ces équipements qui peut s’avérer élevé à l’hectare.

La mesure prendra la forme d’une aide à l’investissement et permettra de doter largement les cultures de ces dispositifs.

Consulter nos contenus sur le sujet :