Qu’est-ce que les biocarburants ?
Xavier Remongin/agriculture.gouv.fr
Les biocarburants sont des carburants de substitution obtenus à partir de biomasse (matière première d’origine végétale, animale ou issue de déchets). Ils sont destinés à être utilisés dans les transports, principalement sous forme d’additifs ou de compléments aux carburants fossiles.

Plusieurs types de biocarburants

  • Les biocarburants qu'on incorpore dans l'essence sont constitués essentiellement d’éthanol, issu principalement de la fermentation des sucres présents dans les betteraves ou les céréales. Ils sont présents à la pompe sous la forme de sans-plomb 95-E5 ou 98-E5, avec une teneur en éthanol de 5%. Le SP95-E10 contient quant à lui, jusqu’à 10% d'éthanol et le E85 peut en contenir jusqu'à 85%.

Crédits : IFP Energies nouvelles

  • les biocarburants qu'on incorpore dans le gazole, regroupés généralement sous l’appellation « biodiesel », sont fabriqués à partir de matières oléagineuses comme le colza, le tournesol, le soja, la palme, les huiles alimentaires usagées ou les graisses animales. Le gazole présent à la pompe contient entre 7% et 10% de biocarburants. Il est représenté dans les stations-service par un carré avec la lettre B suivie de la teneur en biodiesel : B7 ou B10.

Il importe de distinguer les carburants de « première génération » de ceux de « deuxième génération ». Les premiers sont produits à partir de cultures destinées traditionnellement à l'alimentation, alors que les seconds sont élaborés à partir de matières premières non alimentaires, comme les huiles de fritures usagées, les graisses animales, les marcs de raisin, ou les lies de vin.

Pourquoi développer les biocarburants ?

En France, la production de biocarburants a connu un essor rapide, depuis le début des années 2000. Elle permet de répondre aux enjeux suivants :

  • réduction des émissions de gaz à effet de serre par rapport aux carburants d'origine fossile, car le CO2 dégagé, lors de leur combustion, est compensé par le CO2 absorbé par les végétaux, lors de leur croissance. La réglementation européenne relative à la promotion des énergies renouvelables et la loi de transition énergétique fixent des objectifs ambitieux, visant à réduire nos consommations d’énergies fossiles. L’augmentation de la part des énergies renouvelables, et notamment celle des biocarburants dans les transports, permettra de contribuer au respect de ces objectifs ;
  • réduction de la dépendance aux importations de pétrole ;
  • amélioration de la qualité de l'air ;
  • ouverture de débouchés complémentaires pour les filières agricoles ;
  • création d'emplois en milieu rural ;
  • meilleure autonomie protéique : les résidus de plantes destinés aux biocarburants, comme les drêches et les tourteaux, sont valorisés en compléments alimentaires protéinés pour les élevages.

Une filière française forte et dynamique

  • La France est le premier producteur européen d'éthanol, et exporte environ un quart de sa production dans le reste de l'Union européenne. C'est le second producteur européen de biodiesel ;
  • environ 3% de la surface agricole française est consacrée à la production de biocarburants (colza, betteraves sucrières, céréales...) ;
  • la filière française d'éthanol représente 4 000 emplois directs et 5 000 emplois indirects;
  • la filière française de biodiesel représente, quant à elle, 20 000 emplois dont 12 000 emplois directs ;