Que deviennent les sapins de Noël ?
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
Chaque année, sitôt les fêtes passées, on range les décorations. Mais le sapin, que devient-il ? Des filières de recyclage se multiplient pour donner une seconde vie au roi des forêts.

En 2017, 6,7 millions de foyers français ont acheté un sapin. Et 3/4 d'entre eux déclarent avoir recyclé leur sapin naturel (source : Kantar TNS).

Broyat de sapin, paillage, plantation de jardin, protection des dunes… les arbres trouvent une seconde utilité. « Fini les sapins mélangés avec les autres déchets dans les sacs poubelle ! » se réjouit Frédéric Naudet, président de l'association française du sapin de Noël naturel. « La tradition du feu de sapin en janvier s'est perdue au fil des années ».

Désormais, les sapins naturels sont collectés par de nombreuses municipalités et communautés d'agglomérations comme Grand Paris Seine Ouest . « Il suffit de déposer son sapin dans un espace dédié. Ensuite, les épineux sont broyés sur place pour limiter le transport. » Ce procédé permet de faciliter la vie des habitants et de lutter contre les dépôts sauvages.

Une tonne de sapins permet de produire 300 à 400 kg de compost. Le dispositif permet un retour à la terre des déchets : au lieu d'être incinérés, ils produisent un amendement qui enrichit les sols. Une autre partie est transformée en bois de chauffage.

Le broyat de sapin est utilisé dans les espaces verts municipaux : il permet de protéger les sols et plantations de l'évaporation de l'eau et du froid. Avec son acidité, il fonctionne comme un désherbant naturel.

Seule restriction : les sapins avec flocage (c'est-à-dire de la neige artificielle) ne peuvent pas être recyclés.

Des sapins qui protègent les dunes

L'Office national des forêts (ONF), chargé de la protection des dunes, fait un autre usage original des sapins de Noël. « Après les fêtes, le recyclage des sapins en pièges à sable sur la dune domaniale et leur utilisation pour y couvrir les zones dégradées remportent un franc succès », explique Loïc Gouguet directeur « forêts et risques naturels du pôle littoral de l'ONF ». « Ces actions ont pour objectif de contribuer au piégeage du sable transporté par le vent, de limiter l'érosion éolienne sur les zones non végétalisées, et de favoriser le développement ultérieur de la végétale naturelle des dunes ».

Le saviez-vous ?

En France, ce sont les Nordmanns et leurs aiguilles résistantes qui figurent en tête des sapins les plus vendus, suivis du traditionnel épicéa.

Préférer les sapins naturels, c'est participer à la lutte contre le réchauffement climatique : en poussant, les arbres stockent du carbone. De plus, ils sont recyclables sous diverses formes.

Quant aux sapins artificiels, ils sont fabriqués à partir de matières plastiques non dégradables.

Voir aussi