Les antibiorésistances en élevage : vers des solutions intégrées - Analyse n°82
Établissements publics locaux d’enseignement et de formation professionnelle agricoles (EPLEFPA). Agroforesterie, système herbagers, élevage ovin et bovin. ©Cheick Saidou/Min.Agri.Fr

Les antibiorésistances sont un des risques majeurs de santé publique que l’intensification des élevages et la mondialisation des échanges ont contribué à accentuer. Depuis la fin des années 1990, la prise de conscience de ce risque s’accroît, suscitant une mobilisation progressive de la communauté internationale et l’instauration de programmes de surveillance. Le risque de perte d’efficacité de médicaments dont l’usage est partagé entre hommes et animaux conduit d’ores et déjà à davantage encadrer les usages vétérinaires. Dans un contexte où les perspectives de mise sur le marché de nouvelles molécules apparaissent aujourd’hui limitées, le développement des alternatives thérapeutiques pourra constituer une partie de la solution. Mais celle-ci passera aussi par l’adoption de conduites d’élevage prévenant et limitant davantage les risques. Les récentes orientations des politiques publiques, plus intégrées, y invitent.

Analyse n°82 – septembre 2015 Les antibiorésistances en élevage : vers des solutions intégrées

Les notes d’Analyse présentent en quatre pages l’essentiel des réflexions sur un sujet d’actualité relevant des champs d’intervention du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt. Selon les numéros, elles privilégient une approche prospective, stratégique ou évaluative.