Le sapin de Noël... Toute une histoire !
01/12/2020
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
Issu d'une tradition venue de l’Est et du Nord, le sapin de Noël est un incontournable des fêtes en France. À quelques jours des célébrations de fin d’année, focus sur un arbre vedette.
D’où vient la tradition du sapin de Noël ? Il semble qu’il s’agisse d’une très ancienne tradition païenne, associée au solstice d’hiver du 21 décembre que l’on trouve en Europe du Nord, en Allemagne et en Autriche ou encore chez les Celtes 2000 ans avant notre ère.

Le premier sapin de Noël est mentionné dans les registres municipaux en Alsace en 1521 et c’est à Marie Leckzinska, l’épouse polonaise de Louis XV, que l’on doit son entrée à Versailles en 1738. Mais il faut attendre les années 1920 pour qu'il se généralise dans les foyers.

Un rituel qui perdure

Les foyers français restent attachés à la tradition du sapin naturel. En 2019, 5,8 millions de sapins naturels ont été vendus en France (source : étude Kantar, "l'achat de sapin pour les Fêtes de Noël 2019", avril 2020, pour FranceAgriMer et Val'hor).

Le Sapin Nordmann, originaire du Caucase et dont les aiguilles tiennent longtemps, est depuis plusieurs années en tête des ventes, talonné par le traditionnel Epicéa, aux aiguilles plus fragiles mais au parfum plus prononcé. Les sapins naturels, quel que soit leur type, sont en très grande majorité achetés coupés. Il faut entre 5 à 10 ans, selon la taille désirée, pour obtenir un sapin de Noël.

Une fois les fêtes passées, le sapin naturel peut être valorisé sous différentes formes.

Zoom sur la production française

La très grande majorité des sapins de Noël provient de productions agricoles, et non des forêts.

La production française est essentiellement située dans le Morvan, en Bourgogne-Franche-comté, première région productrice. Les principales régions productrices sont le Morvan, la Corrèze, le Limousin, le Jura et les Ardennes.

Voir aussi