GIEE Méthabio 07 : 1 000 hectares pour du bio et de l'énergie
23/02/2015
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr
Au cœur de l’Ardèche verte, 52 exploitants et un conseiller privé ont monté un GIE : Groupement d’Intérêt Économique. Regroupant des exploitations d’orientations différentes (polyculture-élevage, arboriculture, viticulture), ce groupe de travail a permis le financement de matériel de désherbage mécanique, nécessaire pour réduire l’usage des pesticides, et changer les pratiques agricoles.Mais l’implication des agriculteurs dans une démarche environnementale ne s’est pas arrêtée là : ceux qui le pouvaient ont converti leur exploitation en Bio. 1000 hectares de prairies et cultures, 950 vaches "bio" et huit agriculteurs se sont rassemblés dans le GIEE Méthabio 07 depuis janvier 2015.

1 000 hectares de prairies et cultures, 950 vaches "bio" et huit agriculteurs se sont rassemblés dans le GIEE Méthabio 07 depuis janvier 2015.

Ces exploitations en polyculture élevage laitier du nord de l’Ardèche sont converties ensemble en agriculture biologique dès 2009. Cette conversion et la suppression de l’utilisation des pesticides sur les exploitations a été favorisée par la création du GIE DAD (voir la vidéo ci-dessous). Prolongeant leur passage à l’agriculture biologique, ils se sont lancés dans la production d’énergie 100 % renouvelable ; du biogaz issu de la méthanisation de leur fumier.Cette méthanisation valorise leurs déchets en engrais bio pour leurs champs, produit de l’électricité et de la chaleur qui sèche leur fourrage : « notre première unité de méthanisation est en service depuis septembre 2014, et fonctionne au top depuis décembre : nos 200 kWe d’objectif sont déjà atteints et notre séchoir sera mis en route à la récolte de la luzerne ! Notre deuxième unité de méthanisation devrait être installée début mars et la troisième est à venir ! » explique Christophe Betton, l’un des associés.

La structure labellisée GIEE Méthabio leur servira à investir dans des matériels performants et dans de l’expertise pour gérer au mieux les déchets et les digestats, réduire les charges de mécanisation et améliorer leurs performances économique et agronomique. Mutualiser les moyens entre exploitations conforte leur autonomie … Tout un programme pour produire autrement !


 

Voir aussi