Découvrir l'Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France
©Cheick.saidou/Min.Agri.Fr
Le successeur d'Agreenium se nomme IAVFF, l'Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France. Créé en avril 2015, il rassemble 12 établissements de l'enseignement supérieur et a pour mission principale d'établir des stratégies communes entre ses membres en matière de formation et de recherche.

L’agriculture et la forêt sont confrontées à des défis majeurs, comme la triple performance économique, environnementale et environnement, le changement climatique, l’émergence de nouvelles maladies infectieuses et la sécurité alimentaire mondiale. La globalisation des enjeux agricoles et alimentaires place l’enseignement supérieur et la recherche au cœur des priorités internationales, européennes et nationales. Pour relever ces défis, le ministère chargé de l’agriculture et de l’alimentation, doit s’appuyer sur une synergie étroite et accrue entre l’enseignement supérieur et la recherche agronomiques, vétérinaires, forestiers et de paysage. Issu de la volonté conjointe de M. Stéphane Le Foll et du Parlement, l'Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France répond à ce besoin en fédérant les forces des institutions de recherche et d'enseignement supérieur sous tutelle du ministère de l'agriculture.

« L'objectif est de créer une mise en réseau, un espace de coopération dont la priorité est d'offrir à l'enseignement agricole une vitrine, en France et à l'étranger, auprès des doctorants et des post-docs », explique Claude Bernhard, Directeur de ce nouvel établissement public.

Succédant à Agreenium, le nouvel institut a été créé en avril 2015. Il rassemble les 12 établissements de l'enseignement supérieur agricole public, l'INRA, l'IRSTEA, le CIRAD et l'Anses. D’autres établissements ont d’ores et déjà fait part de leur souhait de se joindre à cette dynamique. Pour Claude Bernhard, l'IAVFF est une structure légère qui a pour mission première d'établir des stratégies communes entre ses membres en matière de formation et de recherche. Grâce à un travail de cartographie des formations et des projets de recherche, il facilitera l'insertion d’étudiants et de chercheurs étrangers dans le réseau de formation et de recherche français. Le second objectif est de faciliter la coopération entre les établissements qui ont besoin de s'associer pour monter des projets à l'international ou des projets lourds comme le numérique éducatif qu'un établissement seul ne pourrait porter.

Placé sous la tutelle conjointe des deux ministères, chargés de l'agriculture et de l'enseignement supérieur, l'IAVFF doit également soutenir la coopérations entre ses membres au service de la formation des enseignants et des personnels d’encadrement de l’enseignement technique agricole.Il a également pour objectifs la coordination de l’offre de formation d’ingénieurs dans les domaines relevant du ministère, la rénovation du référentiel des études vétérinaires et la conception et la conduite de programmes de recherche clinique vétérinaire.