Benjamin Lammert : « on a pu acheter des matériels qui ont un meilleur impact sur l'environnement »
Avec l'appui du plan France Relance, la coopérative d'utilisation de matériel agricole (CUMA) les Jardins d'Odile, en Alsace, a fait l'acquisition de plusieurs agroéquipements. Ces matériels permettent de gagner en efficacité et de limiter la consommation d'intrants. Benjamin Lammert, Thierry Groff et Philippe Gluck partagent leur expérience.

Transcription Benjamin Lammert : « on a pu acheter des matériels qui ont un meilleur impact sur l'environnement » (DOCX, 13.3 Ko)

Prime à la conversion des agroéquipements

Dotée de 215 millions d’euros, la prime à la conversion des agroéquipements de France Relance permet une substitution ou une réduction importante de l’utilisation d’intrants.

La réduction de l’usage de produits phytopharmaceutiques constitue un volet important de la transition agroécologique. Pour cela, les agriculteurs doivent pouvoir être aidés dans la modernisation des agroéquipements qui permettent une agriculture plus sobre en intrants et en utilisation des ressources, tout en restant compétitive. Pour prendre en compte les difficultés liées à l’arrêt de l’usage de certains produits pour les filières, investir dans la recherche et le développement devient indispensable afin d’identifier des alternatives véritablement efficaces. La prime à la conversion des agroéquipements s’inscrit pleinement dans cette dynamique.

Voir aussi