88% des Français ont une bonne image des produits biosourcés
Bâtiment, soin à la personne, emballage, maison mais aussi automobile… Les produits biosourcés sont de plus en plus présents dans la vie de tous les jours. À la demande de l'Association pour la chimie du végétal (ACDV), l'institut Ifop a mené une enquête d'opinion auprès des français pour connaître le niveau de notoriété.

Réalisée en mai 2018, cette enquête révèle que 88% des Français ont une bonne image des produits biosourcés et 80% souhaitent avoir plus d'information sur ces produits et leurs atouts. Certes, le niveau de notoriété a encore des marges de progression mais l'intérêt grandit au sein de la population française.

Créée il y a dix ans, l'Association de la Chimie du Végétal (ACDV) réunit chimistes et agro-industriels. Son objectif : soutenir et accélérer le développement de la chimie biosourcée, porter différents messages auprès des consommateurs et auprès des pouvoirs publics.

« Notre objectif est de promouvoir la chimie du végétal et ses nombreux atouts. Avec l'Ademe, on définit les messages : en quoi les produits biosourcés sont-ils meilleurs, et pourquoi ? Ce n'est pas du marketing, cela s'inscrit dans une démarche scientifique et donc vérifiable », explique François Monnet, président de l'ACDV. « Grâce à la chimie, on peut apporter à un produit des propriétés que d'autres n'auront pas : allègement, recyclabilité, isolation thermique et acoustique, transparence… Non seulement le produit biosourcé correspond mieux aux attentes du client , mais en plus, cela permet une réduction du bilan environnemental, du début de sa production jusqu'à sa utilisation. Il a donc une double valeur ajoutée ».

En 2017, la chimie du végétal a généré près de 70 000 emplois en France. « La chimie peut apporter des solutions innovantes pour de nombreux secteurs. Pour favoriser le développement de la filière, l'ACDV regroupe les différents acteurs de l'amont à l'aval. Nos groupes de travail s'intéressent aux verrous et incitations qui sont à l'œuvre sur le marché, l'objectif étant d'aider le lancement de start-ups ».

 

Que pensent les Français des produits biosourcés ?

  • 79% des Français considèrent que le développement de la filière va permettre de redynamiser des territoires fragilisés ;
  • 76% considèrent que ces produits contribuent de façon significative à la réduction d'émission de gaz à effet de serre ;
  • 76% pensent qu'ils vont permettre la création d'emplois à haute valeur ajoutée ;
  • 86% sont pour un soutien des pouvoirs publics ;
  • 62% sont favorables à une plus large information du public ;
  • 59% soutiennent l'idée d'une fiscalité plus favorable pour les produits biosourcés.

    Source : enquête IFOP, mai 2018, « Les Français et les produits biosourcés ».

Voir aussi