GPI : soutenir l'innovation et la structuration des filières
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr

Voir les appels à projets nationaux en cours

Concours d’innovation

Les petites et moyennes entreprises (PME) françaises jouent un rôle majeur dans la croissance économique nationale.
Dans le cadre du PIA3, des appels à projets Concours d’Innovation sont lancés. Ils visent à soutenir des projets de recherche, développement et innovation, portés par des PME/startups dont les coûts totaux se situent entre 600 k€ et 5 M€, et qui contribuent à accélérer le développement et la mise sur le marché de solutions et technologies innovantes. Ils sélectionnent, dans le cadre d’une procédure favorisant la compétition entre les dossiers candidats, des projets d’innovation au potentiel particulièrement fort pour l’économie française afin de favoriser l’émergence accélérée d’entreprises leaders dans leur domaine, pouvant prétendre à une envergure mondiale.
Les projets soutenus dans le cadre de ce concours sont portés par une entreprise unique et sont non collaboratifs.
Cette action vise à identifier plus précisément les appels à projets thématiques relevant du secteur agricole, agroalimentaire, forêt-bois, pêche, aquaculture et bioéconomie, portés par FranceAgriMer, Bpifrance et l’Ademe, dont notamment les thématiques « Agriculture Innovante » et « Alimentation intelligente ».

Financement global : 0,02 md d’euros


Soutien aux projets d’innovations collaboratives et territoriales

La transformation des filières agricoles et agroalimentaires nécessite un effort important en termes de recherche et d’innovation de manière à accélérer la montée en gamme des productions. Il est nécessaire d’apporter des réponses pour faire face à la transition climatique et écologique. Il faut aussi prendre en compte les attentes de la société pour une meilleure alimentation humaine. Enfin savoir prévenir les risques sanitaires. Les États généraux de l'alimentation ont identifié quatre priorités majeures, qui servent d’orientations prioritaires au soutien apporté par l’État dans le cadre du volet agricole du GPI aux initiatives des acteurs des filières agricoles et agroalimentaires en termes de recherche et d’innovation :

  • la transformation des systèmes agricoles vers l’agro-écologie ;
  • l’évolution de l’alimentation humaine pour répondre aux nouvelles aspirations sociétales, et ses enjeux en termes nutritionnels, environnementaux, économiques ainsi que de prévention et de lutte contre le gaspillage alimentaire ;
  • la bioéconomie à l’échelle des territoires, de la mobilisation des ressources à leur usage diversifié  ;
  • la transformation numérique des filières agricoles et agroalimentaires et l’utilisation des données.

4 outils sont mobilisés pour répondre aux enjeux d’innovation collaborative et territoriale dans le secteur agricole et forestier, en s’appuyant sur les appels à projets du PIA3 et du PNDAR :

  • Territoires d'innovation de Grande Ambition (TIGA)

Le dispositif TIGA déployé par la Caisse des dépôts et consignations a pour ambition d'accompagner et d'accélérer le déploiement à grande échelle de solutions et technologies innovantes, qui contribuent au renouvellement de modèles de développement de territoires et à la transition écologique. Il entend ainsi soutenir des étapes de démonstration à dimension systémique dans des écosystèmes d'innovation spécifiques portant notamment sur des innovations d'ordre organisationnel, social, juridique et économique, testées en grandeur nature et associant les usagers finaux.

  • Démonstrateurs de la Transition Écologique et Énergétique

L’action consiste en 8 appels à projets lancés par l’Ademe dans le cadre du PIA3. Ces appels à projet visent à soutenir des projets innovants portés par une entreprise dans le domaine de la transition énergétique et écologique. Parmi les 8 appels à projets thématiques, cinq concernent plus particulièrement le secteur agricole, agroalimentaire, forêt-bois et bioéconomie :

  • AAP « Agriculture et industries agroalimentaires écoefficientes » ;
  • AAP « Mobilisation de la biomasse et production de nouvelles ressources » ;
  • AAP « Matériaux et chimie biosourcés, biocarburants avancés » ;
  • AAP « Économie circulaire et valorisation des déchets » ;
  • AAP « Énergies Renouvelables ».
  • Agriculture et Agroalimentaire de demain

Certains appels à projet du PIA3 sont génériques et les secteurs agricoles et agroalimentaires peinent à y émarger. Il est proposé dans le cadre du volet agricole du GPI de lancer un ou plusieurs appels à projets dédiés au secteur agricole et agroalimentaire.

  • Les appels à projets de recherche appliquée et d’innovation financés par le CASDAR

Les appels à projets de recherche appliquée et d’innovation financés par le CASDAR, opérés par la DGER, la DGAL et FranceAgriMer, contribuent au renforcement de la recherche finalisée en privilégiant les projets partenariaux entre acteurs de la recherche académique, de la recherche appliquée, du développement et de la formation. Intégrés dans le Plan national de développement agricole et rural (PNDAR), ils contribuent par leurs thématiques à accompagner la transition agro-écologique des systèmes agricoles et le développement de la bio-économie, en insistant sur la production de données interopérables et transférables aux agriculteurs.

Plusieurs appels à projets seront mobilisés pour répondre aux enjeux de cette action :

  • AAP « Innovation et partenariat » ;
  • AAP « Recherche technologique pour la compétitivité et la durabilité des filières, de la production à la transformation » ;
  • AAP « Semences et sélection végétale » ;
  • AAP du programme « expérimentation » ;
  • AAP pour la constitution de Réseaux Mixtes Technologiques ;
  • AAP pour la lutte contre le dépérissement du vignoble

Financement global : 0,4 md d’euros


Les appels à projets « filières »

Les filières agricoles et agroalimentaires sont aujourd’hui confrontées à des défis majeurs sur les plans économique, social, environnemental et sanitaire. Il s’agit d’accompagner leur développement, de renforcer leur leadership européen ou leur positionnement à l’international tout en accélérant les transformations nécessaires pour mieux répondre aux attentes des consommateurs, intégrer la transition agro-écologique, le changement climatique et assurer la répartition équitable de la valeur au sein des filières.
Il paraît nécessaire aujourd’hui de mieux coordonner les interventions à l’échelle des filières pour renforcer leur effet levier et produire des résultats tangibles en termes de compétitivité et/ou de montée en gamme. Le renforcement du Fonds Avenir Bio, la mise en place d'outils d'accompagnement au montage de projets et le soutien aux investissements s'inscrivant dans une dynamique collective de filière à l’échelle supra-régionale permettront d'améliorer la  structuration des filières agricoles et agroalimentaires françaises en intervenant dans une logique de complémentarité avec les outils existants du PIA3 et des PDR.

Deux outils sont ainsi mobilisés pour répondre aux enjeux de transformation et de montée en gamme dans les filières agricoles, alimentaires, de la pêche et de l’aquaculture :

  • Appel à projets « structuration des filières agricoles et agroalimentaires »

Cet outil, opéré par FranceAgriMer, vise à identifier et soutenir sur les 5 prochaines années une centaine de projets d’investissements jugés prioritaires au niveau national et s’inscrivant dans des démarches collectives mobilisant différents maillons d’une filière donnée. L’action sera conduite en deux temps :

  1. En 2018, un appel à manifestation d’intérêt doit permettre d’identifier des projets particulièrement structurants ou innovants. Il s’adresse à des opérateurs économiques portant un projet d’investissement ambitieux dans le cadre d’une démarche collective impliquant différents maillons d’une ou plusieurs filières, de l’amont à l’aval (production, transformation, commercialisation) et qui s’inscrivent dans la cadre de la déclinaison opérationnelle des plans de filière. Cette première étape permettra d’accompagner la maturation des projets qui seront sélectionnés en prenant en charge une partie de leur coût d’ingénierie.
  2. Dans un deuxième temps, des appels à projets seront lancés pour accompagner la réalisation des investissements, matériels et immatériels des projets sélectionnés à l’AMI ou de nouveaux projets et qui nécessitent un accompagnement complémentaire aux dispositifs d'aide existants pour être mis en oeuvre.
  • Fonds avenir bio

Financé par le ministère en charge de l'agriculture et géré par l'Agence bio, le Fonds Avenir Bio a pour objectif principal la structuration des filières agricoles biologiques. Il vise à soutenir des démarches partenariales cohérentes, engagées sur plusieurs années, entre groupes de producteurs et entreprises de transformation, de conditionnement ou de distribution afin de développer une offre de produits biologiques reliée au marché pour satisfaire les demandes des consommateurs exprimées dans tous les circuits de distribution et amener un développement le plus harmonieux possible de l'offre et de la demande de produits biologiques en France, avec des engagements réciproques des opérateurs, sur plusieurs années, pour sécuriser à la fois les débouchés pour les producteurs et les approvisionnements pour les transformateurs et les distributeurs. Son montant est doublé et porté progressivement de 4 à 8 M€/an.

Financement global : 0,1 md d’euros