Vœux CGAAER 2022

Bandeau de la Lettre du CGAAER de janvier 2022

Portrait d' Alain Moulinier

2021, ponctuée de différentes vagues de COVID, s’est pourtant traduite par une augmentation de notre activité de près de 20 %. En particulier, de nombreuses missions d’urgence et d’appui au Cabinet du ministre ont permis de fluidifier la mise en œuvre du plan de relance.

Nos missions d’audit ont progressé en nombre, notamment du fait des 60 missions d’audit FEAMP (Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche). En 2022 s’y ajouteront les audits à réaliser sur les mesures du plan de relance cofinancées par des fonds communautaires.

Les missions de conseil ont continué à rythmer nos travaux : soutien à la compétitivité de nos exploitations, contribution à la préparation du programme nutrition santé environnement et à la prochaine politique commune des pêches, diminution des produits phytopharmaceutiques et recherche de solutions alternatives, prise en compte toujours accrue du bien-être animal, transition agro-écologique, développement de la bio-économie, adaptation permanente de notre appareil de formation, accélération des politiques d’innovation, poursuite de la recherche d’une plus grande efficacité de notre administration et de nos politiques publiques sur fond de comparaisons internationales, enfin accompagnement du « Varenne de l’eau et du changement climatique » et des « Assises de la forêt et du bois ».

L’eau est la mère des batailles en agriculture. Ce Varenne est la traduction concrète d’un travail important que nous avions lancé avec le CGEDD sur la thématique « eau, agriculture et changement climatique ». Le rapport produit n’est pas resté lettre morte puisqu’il s’est incarné dans un travail de près d’un an porté par le Ministre de l’agriculture et la Secrétaire d’État à la biodiversité. Il a débouché sur un projet de loi sur la gestion des aléas climatiques, et des chartes d’engagement de l’ensemble des filières et des territoires pour améliorer la résilience de notre agriculture face au changement climatique.

2022 débute avec la présidence française de l’Union européenne. Rappelons-nous que la dernière datait de 2008. L’agriculture s’y inscrit parfaitement au cœur des grandes priorités françaises : le climat, le social et le numérique.

Cette présidence coïncide avec la présentation par la France à Bruxelles de son projet stratégique national pour la future PAC. Un enjeu majeur sera de conforter notre politique agricole commune par notre politique commerciale commune au travers de clauses-miroirs permettant de prendre en compte dans nos importations le respect de nos normes environnementales, sanitaires et de bien-être animal.

Le CGAAER, doté d’un programme de travail ambitieux, continuera à travailler pour éclairer les grands enjeux de l’agriculture, de l’halieutique, de l’alimentation et de la forêt, parmi lesquels je citerai :

  • la production dans un contexte d’accroissement démographique mondial, de risque d’affaiblissement du potentiel productif européen et de dégradation continue de notre solde commercial,
  • du changement climatique avec la poursuite de l’impulsion donnée par le Varenne de l’eau ainsi que l’accompagnement de la transition agro-écologique,
  • la souveraineté alimentaire quantitative et qualitative,
  • le revenu des agriculteurs et les effets bénéfiques attendus de la loi Egalim 2,
  • le renouvellement des générations dont la nécessité s’affiche clairement au travers de la photographie que nous donne le récent recensement de l’agriculture,
  • et plus généralement, le renforcement des liens entre agriculture et société.

Pour tous ces enjeux, l’une des clefs est l’innovation que nous accompagnerons au travers de France 2030 et du PIA4.

L’année 2022 verra également la mise en œuvre de la réforme de la haute fonction publique qui modifiera ses modes de recrutement, la composition de ses membres, la gestion de leurs parcours, ainsi que son organisation générale.

Tous ces chantiers sont à venir. Ils devront être gérés de façon collective.

Je vous présente mes vœux de très bonne et heureuse année 2022.

Alain MOULINIER

Vice-président du Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux

Voir aussi