Vœux 2019 du CGAAER
En présentant ses vœux le 22 janvier dernier, le vice-président du CGAAER, Alain Moulinier, a dressé un bilan de l’activité du Conseil en 2018.

Crédit ci-après
En formulant auprès de tous des vœux tant personnels que professionnels pour 2019, Alain Moulinier a tout d’abord évoqué le renouvellement important des équipes du CGAAER en 2018, dont le turn over atteint 20%.

Quelques grands thèmes ont marqué les travaux du Conseil en 2018 comme la suite des États généraux de l’alimentation (EGA) qui a nécessité l’approfondissement des connaissances sur les filières agricoles et agroalimentaires, et l’accompagnement de « l’ambassadeur » du Grand plan d’investissement dans une tournée nationale qui doit se conclure en ce mois de janvier dans les outremers. On peut également citer les missions sur les territoires illustrées par la question des zones intermédiaires ou celle de la gestion quantitative de l’eau.

S’y ajoutent les nombreuses missions qui concernent directement les préoccupations de nos concitoyens demandeurs d’une alimentation saine, sûre et durable avec la réduction des produits phytosanitaires et la prise en compte du bien-être animal. Autant de sujets de société qui continueront à nourrir le plan de charge 2019.

Les travaux réalisés sur les chambres d’agriculture, inscrits dans le cadre du programme « Action publique 2022 » de la réforme de l’État, ont permis une remise à plat de leurs missions, préalable au contrat d’objectifs qui doit être élaboré en 2019.

Les sujets sur l’Europe et l’international ont été traités avec les paiements de la PAC, les conséquences du Brexit sur les services de contrôle sanitaire ou les effets potentiels du CETA sur les filières agricoles sensibles.

Il faut enfin citer les missions réalisées dans le cadre de l’enseignement agricole, les jurys de concours ou les projets de jumelage à l’international…

En 2019 nos missions s’inscriront naturellement dans la feuille de route des EGA et le plan de transformation ministériel. Le programme de travail 2019 a été arbitré par le directeur de cabinet en décembre. Il a été complété en matière d’audit interne par un CMAI qui s’est tenu la semaine dernière. À quoi se rajouteront les missions dictées par les imprévus de l’actualité, souvent liées à des situations de crise et qui représentent généralement près de 40% du nombre total des missions.

Quant à l’activité interne, il est prévu de constituer un groupe de travail sur l’image du CGAAER pour évaluer les progrès réalisés depuis la mise œuvre de son dernier projet stratégique et en tirer un plan d’action pour l’avenir.

« Je forme le vœu que le dialogue, l’imagination et l’ambition collective tracent les pistes d’un modèle social rénové et apaisé. »

Alain Moulinier
Vice-président du CGAAER