#SIA2020 : rencontre avec Camille Gareau, future éleveuse et candidate aux Ovinpiades des jeunes bergers
15e Ovinpiades des Jeunes Bergers / #SIA2020
En deuxième année de BTS Productions animales au lycée agricole de Laval, Camille Gareau apprend à devenir éleveuse de brebis allaitantes. Elle a participé à la finale des « Ovinpiades » des jeunes bergers au Salon international de l’agriculture.

« Je suis tombée amoureuse de l’animal et de la filière », explique Camille Gareau, qui étudie les techniques d’élevage depuis 2018 au lycée agricole de Laval. « L’établissement possède un élevage de porcs, de vaches laitières et d’ovins (moutons). Quotidiennement, nous passons quelques heures avec les animaux dans le cadre de travaux pratiques pour nous familiariser aux réalités professionnelles. J’ai choisi le mouton car il a des qualités que je préfère. C’est un animal de petit gabarit et grégaire », détaille Camille Gareau.

Crédit ci-après

Le concours, un moyen de partager son futur métier

La future éleveuse se perfectionne jusqu’à devenir finaliste au niveau nationale des 15e « Ovinpiades » des jeunes bergers qui se sont déroulées le 22 février 2020 au Salon international de l’agriculture. « Le concours permet de juger son travail et de voir comment on pourrait l’améliorer, grâce aux échanges avec les autres jeunes participants et les professionnels. C’est un moment enrichissant pour la filière ovine qui a besoin de se renouveler. Dans quelques années, beaucoup d’éleveurs partiront à la retraite et seront contents de transmettre leurs exploitations à des jeunes motivés », indique Camille Gareau.

Cette année, plus de 750 jeunes en formation dans les établissements agricoles (du CAPA au BTS), ont tenté de remporter le titre à travers différentes épreuves (quiz, évaluation de l’état de santé des brebis, tri des brebis, etc.).

Des formations variées pour apprendre le métier

Après son BTS, Camille Gareau souhaite se perfectionner avec un certificat de spécialisation ovin-viande. « Je compte m’installer dans 5 ou 10 ans. Pour l’instant, j’aimerai travailler en tant que salariée agricole ou technicienne, car dans la filière ovine il y a plein de possibilités de métier », conclut-elle.

La jeune femme de 23 ans a toujours eu la volonté de travailler et vivre avec les animaux. Après un bac Sciences et technologies de l’agronomie et du vivant (STAV), elle s’oriente vers une Licence en lien avec l’animation et réalise un stage dans un ferme pédagogique (La Clef des Champs à Andard, dans le Maine-et-Loire). Elle décide ensuite de reprendre ses études pour se consacrer entièrement à l’élevage de brebis allaitantes.

Voir aussi