Les experts alim'agri : le plan « enseigner et produire autrement »

Enseigner et produire autrement est un plan mis en place par la Direction générale de l’enseignement et de la recherche. Il vise à mettre en place dans les établissements des actions pour favoriser la transition agro-écologique. Rebecca Akrich, cheffe du bureau du développement agricole et des partenariats pour l'innovation, nous en explique les enjeux.

Retranscription de la vidéo

Enseigner et produire autrement est un plan mis en place par la Direction générale de l’enseignement et de la recherche. Il vise à mettre en place dans les établissements des actions pour favoriser la transition agro-écologique.
La première a été de procéder à la rénovation des référentiels de formation pour mettre en place un sorte de révolution pédagogique, c’est-à-dire passer d’une pédagogie très descendante où l’on donnait des savoirs aux apprenants à une pédagogie beaucoup plus participative, où l’on mettait des apprenants au cœur de leurs propres réflexions.


La seconde action était plus ciblée sur les exploitations agricoles de nos établissements. On a incité ces établissements à s’engager dans des actions de transitions agro-écologiques comme la conversion à l’agriculture biologique.
La troisième action était plus ciblée sur le niveau régional. On a demandé à nos directions régionales de mettre en place des plans régionaux ciblés sur les besoins des territoires.
La quatrième action a été une action de formation de nos équipes pédagogiques, notamment nos enseignants.
On est très contents des résultats. On a procédé à une évaluation en 2018, cinq ans après.


L’un des chiffres emblématiques : avec 22 % de surface en agriculture biologique, une implication également dans des actions notamment en faveur de la biodiversité. On a 70 établissements qui se sont impliqués.
Tous ont au moins participé à une action en faveur de la transition agro-écologique. On souhaite poursuivre la dynamique  en reconduisant un certain nombre d’actions et puis on va également ouvrir ce plan à d’autres thématiques, comme celle de l’alimentation, de la bioéconomie ou du service en milieu rural. On souhaite également donner une plus grande place aux apprenants en mettant en place des actions spécifiques pour eux. Les objectifs de ce plan : être au plus près de la réponse aux attentes sociétales et de faire face à tous les enjeux de l’agriculture d’aujourd’hui et de demain.

Voir aussi