Objectif réaffirmé pour le nouveau plan Ecophyto
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

Inscrit au cœur du projet agro-écologique pour la France, le nouveau plan Ecophyto réaffirme un objectif de diminution du recours aux produits phytosanitaires de 50% selon une trajectoire en deux temps : une réduction de 25% d’ici à 2020 reposant sur l’optimisation des systèmes de production et une réduction de 25% supplémentaires à l’horizon 2025 qui sera atteinte grâce à des mutations plus profondes.

 

Ses principes sont de maîtriser l’ensemble des risques liés aux produits phytosanitaires, et de réorienter les évolutions au niveau des entreprises agricoles dans une dynamique collective, territorialisée et positive tant pour les producteurs que pour les citoyens. Il s’agira de faire évoluer les pratiques et les systèmes agricoles, avec la mise en place des certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques. L’indicateur de référence pour suivre les objectifs fixés et les conditions de sa mise en œuvre  seront établis en concertation avec les parties prenantes. Ce plan prévoit également d’amplifier les efforts de recherche, développement et innovation, notamment en matière de bio contrôle.

Consulter la nouvelle version du plan Ecophyto: http://agriculture.gouv.fr/plan-ecophyto-2015

Il s’agira également de réduire les risques et les impacts des produits phytopharmaceutiques sur la santé humaine et sur l’environnement, avec la suppression de l’utilisation de produits phytopharmaceutiques partout où cela est possible dans les jardins, les espaces végétalisés et les infrastructures. L’adoption de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte présentée par Ségolène ROYAL a fixé les dates d’interdiction d’utilisation des produits phytopharmaceutiques pour les collectivités et les particuliers.

Des actions particulières sont prévues pour répondre aux attentes spécifiques des zones ultramarines et des cultures spécialisées. Les collectivités seront soutenues, notamment au travers de fonds européen, dans leurs démarches pour approvisionner les cantines scolaires avec des produits locaux issus de l’agriculture biologique.

Les recettes supplémentaires issues de la redevance pour pollutions diffuses cibleront les investissements innovants, dans les exploitations agricoles et les Groupement d’intérêt économique et environnemental, qui contribuent à diminuer le recours aux produits phytosanitaires.

Les grands axes de la nouvelle version du plan Ecophyto, construite sur la base du rapport remis au Premier ministre le 23 décembre 2014 par Dominique POTIER, ont été soumis à la consultation du public du 8 au 29 juin 2015. Cette consultation a reçu plus de 4700 contributions de citoyens, agriculteurs, organisations professionnelles agricoles, entreprises de produits phytosanitaires, associations de protection de l’environnement et de défense des consommateurs, collectivités territoriales. Ce plan s’appuiera à l'avenir sur une communication dynamique et des approches participatives, pour instaurer un débat citoyen constructif.

Voir aussi