Stratégies de filières 2025 - Pour une agriculture compétitive au service des hommes
©Xavier Remongin/Min.agri.fr
04/06/2014
"Tout en se distinguant par la grande diversité de ses filières et le fonctionnement de son marché national, la France figure parmi les premiers pays producteurs et exportateurs de produits agricoles et agroalimentaires. Elle a pourtant vu ses positions s’éroder au cours des dernières années. Dans ce contexte, le maintien et l’amélioration de la compétitivité des filières de notre pays par rapport aux concurrents de l’Union Européenne et des pays tiers sont des défis majeurs. Pour les relever, une vision et une stratégie partagées par l’ensemble des acteurs des différentes filières sont une nécessité." Stéphane Le Foll

« Facteurs de croissance, d’emplois et de localisation d’activités économiques dans les territoires, les filières agro-alimentaires constituent un atout majeur pour la France.

Tout en se distinguant par la grande diversité de ses filières et le fonctionnement de son marché national, la France figure parmi les premiers pays producteurs et exportateurs de produits agricoles et agroalimentaires. Elle a pourtant vu ses positions s’éroder au cours des dernières années. Dans ce contexte, le maintien et l’amélioration de la compétitivité des filières de notre pays par rapport aux concurrents de l’Union Européenne et des pays tiers sont des défis majeurs. Pour les relever, une vision et une stratégie partagées par l’ensemble des acteurs des différentes filières sont une nécessité.

J’ai donc demandé au président du conseil d’administration de FranceAgriMer de mener une réflexion stratégique à l’horizon 2025, afin de mieux intégrer les évolutions structurelles en cours :exposition croissante des marchés européens de biens agricoles et alimentaires à la mondialisation des échanges commerciaux,prise en compte des impacts des activités économiques sur les ressources naturelles et les milieux, du changement climatique et de la contribution de ces filières aux émissions de GES,évolutions sociétales concernant la perception de l’agriculture et de l’alimentation.

Toutes nos filières doivent en réalité faire face à des défis communs :

  • la transition vers la performance économique, environnementale et sociale à tous les stades de la filière ;
  • l’amélioration de la gouvernance en vue de mieux appréhender les enjeux collectifs que sont l’adaptation de l’offre à la demande, l’innovation, l’amélioration des relations commerciales tout au long des filières, et la concertation entre les filières ;
  • l’établissement d’une stratégie commerciale à l’export partagée.

Cette réflexion a pu être menée à bien grâce à l’implication personnelle des présidents et des membres des Conseils spécialisés, qui constituent les enceintes de concertation des différentes filières, ainsi que des services de l’établissement au cours du dernier trimestre 2013 et je les en remercie. Ces réflexions ont permis aux filières d’identifier les enjeux qu’elles considèrent prioritaires, de définir les objectifs à atteindre et les actions à mener, dont certaines relèvent des filières elles-mêmes alors que d’autres doivent s’articuler avec les politiques publiques conduits par l’état, les Régions et France Agrimer.

J’ai demandé que ces travaux soient poursuivis et approfondis au sein des Conseils spécialisés, avec les Régions, membres de ces Conseils, afin de les compléter, de consolider des plans d’actions opérationnels, et d’en suivre la mise en œuvre.

Un suivi régulier de l’avancement de ces travaux sera ainsi effectué, à l’occasion d’un bilan annuel des politiques conduites par l’Etat, les Régions et FranceAgriMer dans les domaines agricole et agroalimentaires. D’ores et déjà, ces contributions ont nourri la réflexion du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt pour la construction, avec les Régions, des orientations stratégiques du plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles, annoncé par le Président de la République à Cournon en octobre dernier.

Ce document, qui synthétise les contributions reçues, témoigne de l’important travail effectué, tout permettant de disposer d’une vision d’ensemble des travaux menés à ce jour et de leur richesse. »

Stéphane Le Foll, Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt

Télécharger le document Stratégies de filières 2025 - Pour une agriculture compétitive au service des hommes (PDF, 1.73 Mo)

Voir aussi