Les acteurs en région s’engagent pour Écoantibio !
Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr

Depuis le lancement du premier plan Écoantibio, visant à lutter contre le risque d'antibiorésistance en médecine vétérinaire, les acteurs de la santé animale sont pleinement mobilisés. Ils contribuent à l’animation du plan Écoantibio en région par l’organisation de nombreux colloques sur l'ensemble du territoire.

Dès 2014, la Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (DRAAF) d'Occitanie et la Direction Déparementale de la Protection des Populations (DDPP) de la Haute-Garonne ont ainsi ouvert la voie en organisant les tout premiers colloques Écoantibio. Rennes, Nantes, Rouen, Dijon… Cette initiative va rapidement être suivie par l'ensemble des régions françaises.

Une collaboration de tous les acteurs

Les représentants des professionnels sont également engagés. Le Groupement Technique Vétérinaire d’Occitanie (GTV) a, par exemple, organisé deux colloques à Toulouse et Montpellier en octobre 2017, en partenariat avec la DRAAF Occitanie. Et, en mars 2018, ce sont finalement les Chambres d’agriculture qui ont rejoint la dynamique, en organisant, à Morlaix, une conférence-débat sur l’antibiorésistance.

Ces colloques ont fait intervenir des experts de diverses disciplines proposant des éclairages variés et complémentaires sur l’antibiorésistance et l’antibiothérapie : histoire des antibiotiques au 20e siècle, économie mondiale et marché des antibiotiques, épidémiologie de l’antibiorésistance en médecine vétérinaire, contrôle de l’État dans le domaine de la pharmacie vétérinaire, étude sociologique de l’évolution de la problématique de l’antibiorésistance et des pratiques d’antibiothérapie... Les acteurs de terrain sont aussi intervenus pour présenter des cas cliniques, pour partager des témoignages de partenariat entre vétérinaire, éleveur et technicien ayant permis de changer les pratiques pour réduire les mauvais usages des antibiotiques.

Éleveurs, vétérinaires, techniciens, administrations (DRAAF, DD(cs)PP, ARS, DGAL, ANSES), étudiants... En fonction de leur format, ces événements réunissent entre 50 et 100 participants.

L'approche « One Health »

À l'instar du colloque national organisé chaque année par les ministères, ces colloques régionaux intègrent, pour certains, une dimension « Une seule santé » (One Health) importante. Il s'agit de considérer que la santé humaine, la santé animale et la santé de l’environnement forment un tout, et visent donc à décloisonner les actions pour obtenir un effet synergique. Pour approfondir cette approche, des professeurs de médecine humaine sont régulièrement invités à venir présenter la situation en santé humaine. Le colloque organisé à Limoges en avril 2019, par exemple, a relevé le défi d’être destiné à un public One Health, en intégrant des sujets de santé humaine, animale et environnementale.

À chaque fois, ces colloques ont permis des riches échanges entre intervenants et participants (tables rondes, temps d’échange, travail en ateliers).

Revivez les événements en région...

Voir aussi