Le CGAAER contribue à deux événements préparatoires à la Conférence climat Paris 2015
En marge du Salon international de l’agriculture, le CGAAER a contribué à deux événements préparatoires à la Conférence climat Paris 2015 que la France organise à la fin de l’année (Cf. brèves et rubrique par ailleurs ci-dessous). Le premier est le Forum international « Agriculture et changement climatique » qui s’est tenu le 20 février sous le haut patronage du Président de la République. Le second est le 3e Séminaire international sur l’eau et la sécurité alimentaire en Méditerranée SESAME 3, organisé le 23 février.En début de mois, le Président de l’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) Jean-Philippe Girard, présentait à l’assemblée générale du CGAAER un panorama de l’industrie agroalimentaire française et une analyse de la situation. Son ambition : « Produire en France, alimenter l’Europe et nourrir le monde »...

 

Edito

« Le Président de l’ANIA, Jean-Philippe Girard, et Bertrand Hervieu devant l’assemblée générale du CGAAER le 5 février dernier »)  © Pascal Xicluna/Min.agri.fr

 
« Le Président de l’ANIA, Jean-Philippe Girard, et Bertrand Hervieu devant l’assemblée générale du CGAAER le 5 février dernier »)

© Pascal Xicluna/Min.agri.fr

En marge du Salon international de l’agriculture, le CGAAER a contribué à deux événements préparatoires à la Conférence climat Paris 2015 que la France organise à la fin de l’année (Cf. brèves et rubrique par ailleurs ci-dessous). Le premier est le Forum international « Agriculture et changement climatique » qui s’est tenu le 20 février sous le haut patronage du Président de la République. Le second est le 3e Séminaire international sur l’eau et la sécurité alimentaire en Méditerranée
SESAME 3, organisé le 23 février.

En début de mois, le Président de l’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) Jean-Philippe Girard, présentait à l’assemblée générale du CGAAER un panorama de l’industrie agroalimentaire française et une analyse de la situation. Son ambition : « Produire en France, alimenter l’Europe et nourrir le monde »...

Le secteur de l’agroalimentaire élabore un chiffre d’affaires de 160 milliards€, assure 500 000 emplois et dégage encore un excédent commercial de 8,5 milliards € à l’export malgré des performances en baisse. Ses 12 000 entreprises, dont 97 %de PME essentiellement installées en milieu rural, s’affrontent sur le marché intérieur face à seulement quatre clients qui détiennent 93 %du marché de la distribution des denrées alimentaires. Une situation qui appelle une indispensable concentration du secteur.

Si 70 %de la production agricole française est transformée en France et si 80 %des denrées alimentaires consommées en France sont françaises, l’activité du secteur a baissé de 1 %depuis l’année dernière, pour la première fois de son histoire.

L’industrie agroalimentaire française doit relever trois principaux défis : la guerre des prix avec la grande distribution, la compétitivité internationale et la performance écologique dont la lutte contre le gaspillage alimentaire. Elle est par ailleurs résolue à s’opposer au principe d’un étiquetage nutritionnel à scores mais contribuera volontiers à l’éducation à l’alimentation.

La filière a conclu un contrat stratégique dans le cadre du Plan industrie et du Pacte de responsabilité. Elle s’est engagée à employer 150 000 jeunes. Le Président de l’ANIA a insisté sur l’importance de l’apprentissage pour intégrer davantage de jeunes dans les entreprises, précisant que le contrat de génération sera d’autant plus efficace que la fléxibilité de l’emploi et l’employabilité seront assouplies.

Enfin, Jean-Philippe Girard a énoncé sa profession de foi : « Mon mandat : le consommateur au cœur de notre action et de notre attention ».


Logo abonnement
S'abonner à La lettre du CGAAER