La France déclenche le plan lié à un Brexit sans accord
17/01/2019
Gouvernement.fr
Deux jours après le rejet par le Parlement britannique de l’accord de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, le Premier ministre Édouard Philippe a déclenché, jeudi 17 janvier 2019, le plan lié à un Brexit sans accord, notamment pour préserver « les intérêts de nos concitoyens ».

Même si la France souhaite éviter ce scénario, « l’hypothèse de sortie du Brexit sans accord est de moins en moins improbable », a déclaré Édouard Philippe à l’issue de la réunion avec les ministres concernés, ce 17 janvier à Matignon.

« La responsabilité du Gouvernement est de tirer les conséquences [du rejet de l’accord] et de penser à la préservation des intérêts de nos concitoyens », a déclaré Édouard Philippe qui a annoncé le déclenchement du « plan lié à un Brexit sans accord » qu’il avait demandé à ses ministres dès avril  2018, pour faire face à l'éventualité d’une sortie brutale du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Ce plan « comporte des mesures législatives et des mesures juridiques qui visent à faire en sorte qu'il n'y ait pas d'interruption de droits et que les droits de nos concitoyens ou de nos entreprises soient effectivement protégés », a indiqué le chef du Gouvernement.

Secteurs fortement impactés, la pêche et les industries de transformation des produits marins seront particulièrement vulnérables aux conséquences d’un « Brexit dur ». Le Premier ministre a assuré vouloir « défendre les intérêts des pêcheurs français, défendre l’intérêt des lieux de pêche et des entreprises qui participent à ce secteur économique important ». Une mobilisation européenne est nécessaire. Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation sollicitera ses partenaires européens et la Commission européenne.

Lire le communiqué de presse sur Gouvernement.fr