La contribution du CGAAER à la préparation de la conférence de Paris sur le changement climatique COP 21

Bandeau CGAAER

 

Edito

Bertrand Hervieu – Vice président du CGAAER © Pascal Xicluna / Min.agri.fr
L’agriculture et la forêt sont réputées contribuer au quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Surtout, elles devraient être fortement impactées par le changement climatique à venir, risquant en cela ne plus pouvoir nourrir les 9 milliards d’habitants attendus en 2050 sur la planète, ni participer à la nécessaire substitution des matières premières non renouvelables qui fondent encore aujourd’hui notre modèle de développement.

Bertrand Hervieu – Vice président du CGAAER © Pascal Xicluna / Min.agri.fr

Deux fronts sont ouverts pour répondre à ces inquiétudes : l’atténuation du changement climatique par la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation des modes de productions agricole et forestière aux évolutions supposées du climat. La politique engagée par la France en faveur de l’agroécologie semble à cet égard une entreprise bien indiquée.

Tels sont les motifs de la commande passée au CGAAER par notre ministre, Stéphane Le Foll, pour préparer la 21ème conférence sur le climat COP21 dont la France est le pays hôte et qui se tiendra sur le site de Paris - Le Bourget en décembre 2015.

Le CGAAER a présenté une première analyse de la situation lors de son assemblée générale de juillet. Le sujet, très complexe, interroge les modalités de mesure des phénomènes à l’oeuvre, impose une approche d’ensemble « agriculture, forêt et sols », intègre la réduction des gaspillages et la gestion de l’eau...

Un rapport complet sera remis au ministre avant la fin de l’année.

Bertrand Hervieu
Vice-président du Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux


Logo abonnement
S'abonner à La lettre du CGAAER