Bilan 2021 des concours enseignants de l'enseignement technique agricole

Etudiants dans une salle de classe
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr

En 2021, le ministère a ouvert 35 concours de recrutement de personnels enseignants et d'éducation de l'enseignement technique agricole, dont 29 sont présidés par des membres du CGAAER.

L'ensemble de ces concours a proposé 183 postes : 3 postes de conseiller principal d'éducation, 113 postes de professeur de l'enseignement agricole public (dont 6 pour l'enseignement maritime) et 67 postes de professeur de l'enseignement agricole privé.

Les résultats illustrent la forte attractivité de la fonction de conseiller principal d'éducation et mettent en évidence des difficultés de recrutement dans la moitié des sections d'enseignement. Certaines disciplines, comme l'éducation socioculturelle et la biologie écologie, voient leurs postes pourvus sans problème tandis que d'autres, comme l'agroéquipement et les technologies informatiques et multimédia, suscitent très peu de candidatures.

Neuf concours externes sur 17 devraient permettre de pourvoir les postes ouverts, le taux de postes pourvus s'élevant à 66 %. Concernant les concours internes, ce taux est de 73 % avec 8 concours sur 15 enregistrant autant d'admis que de postes.

Les troisièmes concours (ouverts aux candidats sans condition de diplôme mais attestant d'un emploi hors fonction publique pendant cinq ans minimum), présentent des résultats très décevants, conduisant à l'abandon de cette modalité pour la session 2022. En effet, ces concours, proposés pour la deuxième année et ouverts en 2021 dans les domaines de la biologie, écologie, de la vigne et de l'informatique, n’ont suscité qu’une dizaine de candidatures et ont conduit à l'admission d'un seul candidat dans la section « sciences et techniques de la vigne et du vin ». En 2020, les troisièmes concours avaient suscité davantage de candidatures (17) et permis de recruter 5 candidats dans les disciplines « gestion de l'entreprise », « agroéquipements » et « éducation socioculturelle ».

L'attractivité de la fonction de professeur constitue donc toujours un défi à relever par le système d'enseignement technique agricole.

Voir aussi