Appel à projets 2019 du plan Ecoantibio 2
La Direction générale de l’alimentation (DGAL) du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation publie les résultats de l'appel à projets d'Ecoantibio 2 au titre de l'année 2019 pour poursuivre la dynamique de lutte contre l’antibiorésistance. Il permet de continuer à financer des projets de recherche et d'action pour acquérir de nouvelles connaissances ou faire évoluer les pratiques.

L’appel à projets 2019 du plan Ecoantibio 2 a attiré cette année 45 projets candidats. Sur les 40 projets jugés recevables, le comité de sélection réuni le 18 juillet dernier a décidé d’en retenir 20, répartis en 13 projets de recherche et 7 projets d'action (cf. liste ci-jointe des projets lauréats). Certains d'entre eux sont soumis à conditions et/ou n'obtiennent qu'une partie de la subvention demandée.

Ces 20 projets ont été sélectionnés pour leur qualité méthodologique et scientifique et leur apport aux objectifs du plan Ecoantibio 2 (appui à la recherche ou aux professionnels de terrain).

La plupart des actions du plan Ecoantibio 2 pour lesquelles un financement était possible au titre de cet appel à projets 2019 sont couvertes par au moins l'un des projets financés.

À télécharger

Les résultats de l'appel à projets 2019 du plan Ecoantibio 2 (PDF, 112.54 Ko)

Les projets attendus étaient des projets de recherche appliquée et des projets d'action, pouvant porter sur l'ensemble des axes du plan Ecoantibio 2 :

  • axe 1 : développer les mesures de prévention des maladies infectieuses et faciliter le recours aux traitements alternatifs ;
  • axe 2 : communiquer et former sur les enjeux de la lutte contre l'antibiorésistance, sur la prescription raisonnée des antibiotiques et sur les autres moyens de maîtrise des maladies infectieuses ;
  • axe 3 : des outils partagés : mettre à disposition des outils d'évaluation et de suivi du recours aux antibiotiques, ainsi que des outils pour leur prescription et administration responsables ;
  • axe 4 : des efforts partagés : s'assurer de la bonne application des règles de bon usage au niveau national et favoriser leur adoption aux niveaux européen et international.

Documents à télécharger

Voir aussi