Indicateur de Fréquence de Traitements phytosanitaires (IFT)

L'Indicateur de Fréquence de Traitements phytosanitaires (IFT) est un indicateur de suivi de l'utilisation des produits phytopharmaceutiques (pesticides) à l’échelle de l’exploitation agricole ou d’un groupe d’exploitations.

L’IFT comptabilise le nombre de doses de référence utilisées par hectare au cours d’une campagne culturale. Cet indicateur peut être calculé pour un ensemble de parcelles, une exploitation ou un territoire. Il peut également être décliné par grandes catégorie de produits (herbicides ; fongicides ; insecticides et acaricides ; autres produits).

Pour un exploitant agricole, l'IFT permet d'évaluer ses progrès en termes de réduction de l'utilisation des produits phytopharmaceutiques. Il permet également de situer ses pratiques au regard de celles du territoire et d’identifier les améliorations possibles.

L’IFT est utilisé pour appuyer la mise en œuvre des politiques publiques, en particulier le plan Ecophyto et le projet agro-écologique, dans une perspective de triple performance économique, environnementale et sociale. L’IFT est ainsi mobilisé dans un certain nombre d'actions publiques.

Les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC)

Les MAEC sont des mesures permettant d’accompagner les exploitations agricoles qui s’engagent dans le développement de pratiques combinant performance économique et environnementale. Plusieurs MAEC des programmes de développement rural (PDR) de la programmation 2015-2020 portent sur la réduction progressive de l’utilisation de produits phytopharmaceutiques. L’exploitant qui contractualise une MAEC s’engage à réduire l’utilisation de produits phytosanitaires, en respectant une valeur maximale d’IFT définie par rapport à la référence du territoire où est proposée la MAEC.

En contrepartie du respect du cahier des charges de la mesure, l’exploitant reçoit une aide par hectare de surface engagée dans le dispositif durant cinq années.

Le réseau de fermes DEPHY

C'est un réseau de « fermes pilotes » créé pour éprouver, valoriser et déployer les techniques et systèmes agricoles réduisant l’usage des produits phytopharmaceutiques et économiquement, environnementalement et socialement performant. L’IFT est utilisé pour évaluer les changements de pratiques.

Les exploitants faisant partie d'un groupe de fermes DEPHY bénéficient d'un accompagnement par un ingénieur du réseau dans leur démarche de réduction de l’utilisation de pesticides.

La certification Haute Valeur Environnementale (HVE)

La Haute Valeur Environnementale (HVE) est le niveau 3, le plus exigeant, de la démarche volontaire de certification environnementale des exploitations agricoles. Elle est construite autour des thématiques biodiversité, stratégie phytosanitaire, gestion des engrais et gestion de la ressource en eau. L’IFT fait partie de la batterie d’indicateurs de performance environnementale mobilisés pour s’engager à ce niveau.

La certification permet une reconnaissance et valorisation de sa démarche, notamment sur les produits de l’exploitation.

Le diagnostic agro-écologique des exploitations agricoles

Il s'agit d'un outil de développement agricole, mobilisant notamment l’IFT, destiné à accompagner les agriculteurs dans le diagnostic agro-écologique de leurs exploitations, seuls ou en groupe.

Il favorise la réflexion autour des performances de leur exploitation, de leurs pratiques et de leurs démarches.

Consultez le site du ministère dédié au diagnostic de l'engagement d'une exploitation dans une démarche agro-écologique.

Les groupements d'intérêt économique et environnemental (GIEE)

Les GIEE sont une reconnaissance officielle par l’État de l’engagement collectif d’agriculteurs dans des projets agro-écologiques de modification ou de consolidation de leurs pratiques, visant une performance à la fois économique, environnementale et sociale. L’IFT est mobilisé par certains GIEE comme indicateur de suivi de leurs projets.

La reconnaissance GIEE permet de valoriser les projets. Les GIEE bénéficient d'un accès priorisé ou de majorations de soutiens publics.

Outils pour le calcul de l'IFT

  • Le guide méthodologique IFT version 2 – décembre 2016 (PDF, 2.69 Mo)
    Le guide méthodologique décrit les principes généraux pour le calcul de l’IFT, puis les déclinaisons propres à chaque action publique. Il détaille également comment les doses de référence, données d’entrée du calcul de l’IFT, ainsi que les valeurs régionales et nationales de référence, estimées à partir des enquêtes sur les pratiques culturales, sont déterminées.
    La seconde version du manuel, éditée en décembre 2016, intègre des clarifications sur quelques modalités détaillées de calcul de l'IFT (prairies, traitements obligatoires, traitement sur semences et plants, produits de biocontrôle) et une mise à jour des déclinaisons propres à chaque dispositif. Il est à noter qu'à compter de la campagne culturale 2016/2017, les produits considérés comme de biocontrôle pour le calcul de l'IFT biocontrôle sont définis à partir de la liste des produits de biocontrôle publiée au titre des articles L. 253-5 et L.253-7 du code rural et de la pêche maritime.

  • La calculette IFT
    Cet outil s’adresse non seulement aux agriculteurs engagés dans une MAEC ou faisant partie du réseau DEPHY, mais aussi à tous ceux qui souhaitent établir l’IFT réalisé sur leur exploitation pour évaluer l’intensité de leur recours aux produits phytosanitaires et comparer leurs pratiques par rapport aux références régionales ou territoriales. Il permet également aux animateurs de groupes d’exploitations ou opérateurs de territoire de réaliser des statistiques simples pour comparer les IFT de différentes exploitations.
     
  • Les doses de référence pour le calcul des IFT de la campagne culturale 2016/2017

Les doses de référence sont les données communes d’entrée du calcul de l’IFT. On distingue deux types de doses de référence : les doses de référence définies à la cible, c’est-à-dire pour chaque produit, culture, cible ou fonction visée par le traitement ; les doses de référence définies à la culture, c’est-à-dire pour chaque produit et culture, lorsque l’information sur la cible visée n’est pas renseignée par l’agriculteur.. Les doses de référence définies à la cible permettent d’obtenir un IFT plus précis, reflétant mieux les pratiques agricoles. Elles sont donc à privilégier, mais supposent de renseigner la cible dans le cahier d’enregistrement des pratiques phytosanitaires. Les modalités de définition des doses de référence sont détaillées dans le guide méthodologique.

Les fichiers des doses de référence sont téléchargeables en format csv sur Opendata.gouv. Ces fichiers sont actualisés chaque année afin de tenir compte de l’évolution des produits phytopharmaceutiques disponibles sur le marché et leurs conditions d’utilisation.

Les doses de référence forment un référentiel commun d'expression de l'IFT. Ce référentiel ne reflète pas la bonne pratique agricole, et ne doit pas être utilisé en tant que tel. Il s'applique pour le calcul de l'IFT déterminé dans le cadre d'actions publiques, sans préjudice de la réglementation en vigueur concernant les produits phytopharmaceutiques et usages homologués.

Les IFT régionaux et nationaux des enquêtes « Pratiques culturales » 

Les enquêtes « Pratiques culturales », réalisées par le ministère chargé de l'agriculture, ont pour objectif de collecter des données représentatives sur la conduite de l'itinéraire technique de certaines cultures. Ces données permettent d'estimer les IFT à l'échelle régionale ou de bassins de production. De tels IFT sont actuellement disponibles pour les grandes culturesla viticulture et l’arboriculture. Ils tiennent compte des évolutions méthodologiques introduites en 2015 (prise en compte du traitement de semence, calcul à la cible) ainsi que des doses de référence actualisées. Il convient de noter que les différences observées par rapport aux anciennes valeurs se reflètent également dans les IFT des exploitants. Des IFT couvrant le secteur des cultures légumières seront publiés prochainement.

Ces IFT peuvent servir de repère pour situer l'IFT réalisé sur chaque culture d'une exploitation agricole au regard des pratiques courantes dans la région, évaluer l'intensité relative de son recours aux produits phytosanitaires et identifier les marges de progrès possibles

Ces IFT sont également utilisés dans le cadre de certaines actions publiques pour définir les valeurs de références auxquelles l'IFT de l'exploitant est comparé.

 Pour toute question ou renseignement sur l'IFT : Contact

Voir aussi