Filière bois : qualités du bois et construction
Qualités du bois et construction : ici des briques de bois

Atouts de la construction bois

Construire, rénover, agrandir un bâtiment avec le bois constitue un acte écologiquement responsable, qui présente de nombreux atouts :

  • Le bois est un matériau renouvelable, issu d’une ressource naturelle gérée de façon soutenable, et orienté dans une logique d'économie circulaire
  • Construire en bois est un moyen d'atténuer le changement climatique
  • Construire en bois permet de développer l'économie des territoires
  • Le bois est un matériau performant
  • La construction bois permet un chantier propre et rapide
  • Le bois présente des avantages stratégiques en termes d'architecture

Le bois est un matériau renouvelable, issu d’une ressource naturelle gérée de façon soutenable, et orienté dans une logique d'économie circulaire.

La très grande majorité des bois utilisés en France en construction proviennent de forêts françaises et européennes (plus de 90%). Il s’agit là d’une ressource abondante et disponible puisque les récoltes de bois sont inférieures aux accroissements biologiques annuels (en France le taux de prélèvement est actuellement de 50% sur plus de 100 millions de m3 d’accroissement annuel).

Le stock de bois dans la forêt française est donc en croissance depuis plusieurs décennies. Le bois en construction est un matériau renouvelable, issu d’une ressource gérée durablement dans le cadre des dispositions du code forestier, et bénéficiant de schémas de certification de gestion durable (en France PEFC 5 Mha environ, FSC 20.000 ha environ).

Le bois est un matériau aisément recyclable et valorisable en énergie, à toutes les étapes de son cycle de vie. La filière bois est organisée en un système fortement orienté vers la logique d’économie circulaire. Dès la première transformation, les produits connexes de sciage sont totalement valorisés et trouvent des utilisations majeures à la fois en tant que matière première de fabrication de la pâte à papier et des panneaux de particules. Une part importante est également utilisée en tant que combustible, soit directement (écorces), soit après simple préparation en plaquettes, soit en tant que granulés (sciures). Le taux de valorisation des déchets bois dans les usines de panneaux et industries de seconde transformation du bois atteint 95% 1. Le recyclage et la valorisation des déchets de produits de construction bois en fin de vie atteignent également un niveau élevé. Ainsi, les déchets bois de chantiers du BTP (construction, rénovation, démolition) présentent un taux de recyclage et de valorisation énergétique qui atteint 75%.

Construire en bois est un moyen d'atténuer le changement climatique

Le bois présente deux atouts en matière de lutte contre le changement climatique :

  • La séquestration et le stockage du carbone: le bois contient du carbone capté dans l’atmosphère par la photosynthèse et séquestré lors de la croissance de l’arbre, carbone qui reste stocké dans le matériau pour toute la durée de vie du produit bois; selon les produits (charpente ou menuiserie), ces durées de vie peuvent aller de quelques décennies à plus d'un siècle; de telles durées de stockage du carbone dans le matériau bois en œuvre sont significatives au regard de la lutte contre le changement climatique. Le carbone ainsi stocké dans le bois n’est pas présent dans l’atmosphère sous forme de CO2 pendant cette longue période et ne participe donc pas au réchauffement climatique. Conformément aux lignes directrices du GIEC2, les augmentations de stock de bois dans la construction peuvent ainsi être comptabilisées comme puits de carbone.
  • La substitution: cet effet se produit lorsque les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées au cycle de vie des produits bois sont inférieures à celles d'autres produits auxquels ils peuvent se substituer (acier, béton, etc). L’économie d’émissions de GES générée par la substitution est appelée effet de substitution. Selon une étude de 2016, Climwood20303, réalisée au niveau européen «l’utilisation matériau des produits bois entraîne une baisse des émissions de GES fossile sur l’ensemble du cycle de vie par comparaison à des produits alternatifs fonctionnellement équivalents de l’ordre de 1,5 à 3,5 t CO2 par tonne de produits bois». Nota: Il s’agit là de valeurs moyennes européennes, les scénarios nationaux correspondant aux parts de marché des différents matériaux auxquels le bois peut se substituer, le mix énergétique et les scénarios de fin de vie des produits, peuvent faire varier significativement ces valeurs.

La Stratégie nationale Bas carbone adoptée en 2015 et le Programme National de la Forêt et du Bois publié en 2017 (décret n° 2017-155 du 8 février 2017) prévoient d’augmenter les prélèvements de bois au regard de la potentialité forestière existante, dans le respect de la gestion durable, afin d’augmenter le stockage du carbone dans les matériaux bois en œuvre et de renforcer les effets de substitution dans tous les secteurs de l’économie.

Construire en bois permet de développer l'économie des territoires

La filière forêt-bois est un pilier de la croissance verte française, jouant un rôle essentiel dans la transition climatique, écologique, et énergétique. Elle représente plus de 400 000 emplois dont beaucoup se situent dans les territoires ruraux, la forêt étant par nature non-délocalisable.

La construction bois constitue le moteur de cette filière forêt-bois en termes de marché, d'innovation et de croissance. Elle permet aux sylviculteurs de se rémunérer correctement par la vente de bois d'oeuvre ce qui leur offre la possibilité de réinvestir dans la gestion de leur forêt. Elle permet également indirectement de fournir du bois industrie et du bois énergie par les coupes d'éclaircies et la valorisation de co-produits lors des procédés de fabrication. Les produits bois utilisés dans la construction (bois lamellé collé, CLT…) sont des produits techniques à forte valeur ajoutée.

Le bois est un matériau performant

Le bois est un matériau très performant sur plusieurs critères:

Performance environnementale. Avec une très bonne isolation thermique et très faible empreinte carbone sur le cycle de vie (ACV), le bois est particulièrement adapté à la future réglementation “énergie positive réduction carbone” actuellement en cours d'expérimentation.

Aspect esthétique prisé par les usagers.

Résistance au feu: si le bois n'est pas incombustible, il présente une excellente tenue au feu. Il se consume lentement et garde ses propriétés mécaniques plus longtemps que d'autres matériaux, ce qui offre la possibilité d'un temps d'intervention plus long.

Résistance aux séismes, grâce à sa légèreté et sa capacité à dissiper l'énergie.

La construction bois permet un chantier propre et rapide

La mise en œuvre des systèmes constructifs bois est rapide, et s’agissant d’une filière sèche, qui ne génère pas de consommation d’eau, elle est sobre et peu nuisante pour l’environnement urbain.
Cela signifie des chantiers plus courts, avec moins de déchets (par ailleurs facilement valorisables), moins de rotations de camions, moins de poussières, et moins de bruit. Ces atouts garantissent une meilleure acceptabilité de la part des riverains.

Le bois présente des avantages stratégiques en termes d'architecture

Les atouts d'un “chantier propre et rapide” sont particulièrement stratégiques dans les configurations suivantes:

  • délai de chantier très contraint (par exemple pour les bâtiments scolaires pendant les vacances d'été).
  • interventions en sites occupés ou dans des “dents creuses” en environnement urbain dense.

La légèreté du matériau bois est, quant à elle, stratégique dans les configurations suivantes:

  • surrélévation de bâtiments
  • configuration locale du terrain contraignant les fondations: sol fragile (carrière), bâtiments “ponts” au-dessus de périphériques ou rocades.

Enfin le bois se prête particulièrement bien aux constructions modulables et adaptables, car les bâtiments bois sont relativement faciles à rénover et démonter.

 

 

1 « Evaluation du gisement de déchets bois et son positionnement dans la filière bois/bois énergie » ; Rapport d’étude FCBA pour l’ADEME ; 2015

2 Groupe Intergouvernemental d'Experts sur l'évolution du Climat

3 S. Rüter, S, F. Werner, N. Forsell, C. Prins, E. Vial, and A.L. Levet. 2016. “ClimWood2030, Climate Benefits of Material Substitution by Forest Biomass and Harvested Wood Products: Perspective 2030.” Braunschweig: Johann Heinrich von Thünen-Institut.

Voir aussi