Les métiers de la forêt et du bois
Forêt
Forêt ©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
« Le conseil d’orientation de l'Observatoire des missions et des métiers (OMM) du 12 décembre 2012 a décidé d’inscrire à son programme de travail la réalisation d’une étude prospective sur « les métiers de la forêt et du bois ».

Les métiers de la forêt et du bois-rapport OMM (mars 2014) (PDF, 4.45 Mo)
Synthèse de l'étude de l'OMM sur les métiers de la forêt et du bois (PDF, 148.3 Ko)

« L’OMM avait déjà conduit en 2005 sous la direction de Michel Badré, Ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, une étude sur les métiers de la forêt et des milieux naturels, sous-titrée « du métier historique de forestier vers des missions environnementales ». Ses attendus révélaient déjà l’intérêt croissant porté par la société aux questions relatives à la nature et l’évolution engagée vers une approche intégrant d’une part l’économie de l’aval et d’autre part la politique globale de préservation des espaces naturels.

Depuis lors, le contexte a profondément évolué tant du fait de la perception accrue par la société du changement climatique et ses impacts en matière forestière que de l’affirmation d’une approche filière associant pleinement l’amont et l’aval. Enfin, la réforme de l’action territoriale de l’Etat a également influé sur le contenu et les modalités de travail des services territoriaux.

Ainsi la feuille de route pour l’accomplissement des missions forestières de l’Etat en services déconcentrés arrêtée en décembre 2011 a identifié des objectifs majeurs, en particulier la nécessité de favoriser la démarche économique de la filière, de soutenir les dynamiques territoriales portées par les acteurs, de garantir la gestion durable des forêts ainsi que l’anticipation des évolutions forestières, à travers l’évolution des métiers forestiers notamment.

De même, le projet stratégique du MAAF comporte un volet essentiel sur la production et la valorisation de la ressource forêt-bois. Ce projet inscrit la promotion d’une gestion forestière active, multifonctionnelle, écologiquement et économiquement responsable dans les missions du ministère.

La présente étude intervient enfin dans une période de réflexion marquée par l’adoption du plan national d’action pour l’avenir des industries de transformation du bois, l’installation d’un comité stratégique de filière, la préparation de la loi d’avenir et des textes sur la décentralisation qui ne manqueront pas d’avoir un impact sur les missions des services et des agents.

Dans ce contexte, l’étude avait pour objectifs de déterminer une typologie des différents métiers de la forêt et du bois et les compétences techniques déterminantes pour la mise en oeuvre des politiques publiques forestières et de définir l’évolution de ces métiers à l’horizon de dix ans.

Elle participe également de l’important travail mené depuis plusieurs années pour l’actualisation du répertoire des métiers du MAAF, désormais élargi à plusieurs de ses établissements publics, dont l’Office National des Forêts, et propose de faire évoluer les fiches d’emplois-type de la filière « forêt-bois ».

Elle s’inscrit également dans le cadre d’une évolution de l’observatoire des missions et métiers, engagée depuis trois ans, et qui vise à renforcer le caractère opérationnel de ses recommandations.

Dans cette optique, et à partir de scénarii à dix ans sur l’évolution des missions de l’Etat, le rapport formule 15 préconisations. Elles portent notamment sur l’acquisition, le développement et le maintien des compétences nécessaires, sur l’apport de la formation, sur les parcours professionnels et la mobilité.

Leur caractère pratique illustre pleinement cette nouvelle orientation dans laquelle la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences doit permettre d’accompagner l’évolution des missions, des métiers et des modes d’action du ministère et de ses agents.

Il appartient désormais aux acteurs concernés de s’en saisir pour que le travail de mise en oeuvre de ces préconisations débouche véritablement sur des actions concrètes de nature à améliorer le cadre dans lequel s’accomplissent les actions menées au service des politiques publiques de la forêt et du bois. »

Le président du conseil d’orientation de l’Observatoire des missions et des métiers
Bernard BOYER