Forêt et climat
Crédit de l'image ci-après
©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr

Le changement climatique, dû au réchauffement planétaire, est observé depuis les années 1950. Il est induit en grande partie par la hausse des émissions anthropiques de gaz à effet de serre (GES)  [1]qui accentue l’effet de serre et provoque le réchauffement de l’atmosphère et des océans.

L’intensité du changement climatique à venir fait encore débat (plusieurs scénarios existent), mais ses impacts sont désormais bien connus : hausse des températures, modifications du régime pluviométrique, augmentation des phénomènes climatiques extrêmes (sécheresses, inondations...), progression et apparition de maladies et ravageurs... Tous ces effets modifient le fonctionnement de l’arbre et de la forêt. De plus, compte tenu de leur longévité, les arbres sont particulièrement sensibles au changement climatique. Ainsi, les mesures d’adaptation doivent anticiper les changements attendus. En effet, les forêts qui sont aujourd’hui en régénération  [2] auront à faire face aux conditions climatiques et à leurs évolutions sur plusieurs décennies, voire plus d’un siècle.

 L’adaptation  [3] et l’atténuation  [4] sont donc les deux principales réponses au changement climatique, l’atténuation cherchant à combattre ses causes et l’adaptation visant à réduire ses impacts. Dans le secteur forestier :

  • L’adaptation comprend les interventions visant à atténuer les effets néfastes dûs au changement climatique sur les forêts (différentes actions du PNACC, Plan National d’Adaptation au Changement Climatique (PNACC)).
  • L’atténuation comprend les stratégies de renforcement du rôle des forêts comme puits de carbone  : [5] ;

En matière de réduction d’émissions de gaz à effet de serre (GES), la filière forêt-bois est contributrice à plusieurs titres :

  • séquestration de dioxyde de carbone en forêt grâce à la photosynthèse,
  • stockage de carbone dans les arbres et dans les produits à base de bois,
  • substitution aux matériaux énergivores (aluminium, acier,...) des produits à base de bois,
  • substitution aux énergies fossiles (charbon, pétrole, …) pour la production de chaleur et d’électricité, du bois énergie.

Source :  [6]

Pour en savoir plus sur : Adaptation des forêts au changement climatique

Pour en savoir plus sur : Atténuation du changement climatique
 


[1] Gaz à effet de serre : Constituants gazeux de l’atmosphère, tant naturels qu’anthropiques, qui absorbent et émettent un rayonnement à des longueurs d’onde données du spectre du rayonnement infrarouge thermique émis par la surface de la Terre, l’atmosphère et les nuages. C’est cette propriété qui est à l’origine de l’effet de serre. La vapeur d’eau (H2O), le dioxyde de carbone (CO2), l’oxyde nitreux (N2O), le méthane (CH4) et l’ozone (O3) sont les principaux gaz à effet de serre présents dans l’atmosphère terrestre. Il existe également des gaz à effet de serre résultant uniquement des activités humaines, tels que les hydrocarbures halogénés et autres substances contenant du chlore et du brome, dont traite le Protocole de Montréal. Outre le CO2, le N2O et le CH4, le Protocole de Kyoto traite, quant à lui, d’autres gaz à effet de serre tels que l’hexafluorure de soufre (SF6), les hydrofluorocarbones (HFC) et les hydrocarbures perfluorés (PFC). (GIEC, 2001)

[2] Régénération : Renouvellement d’un peuplement par voie sexuée. On distingue : −La régénération naturelle obtenue à partir de semenciers du peuplement en place ; −La régénération artificielle obtenue par semis ou plantation ; −La régénération assistée, obtenue par combinaison des deux modes précédents. C’est aussi l’ensemble des semis sur une surface donnée. La régénération peut être diffuse (semis répartis par petites surfaces disjointes au sein de l’unité de gestion) ou en plein (semis répartis sur l’ensemble de l’unité de gestion)

[3] Adaptation :Accommodation des systèmes naturels ou des systèmes humains aux stimuli climatiques réels ou prévus ou à leurs effets, afin d’en atténuer les inconvénients ou d’en exploiter les avantages (GIEC, 2007)

[4] Atténuation : Intervention anthropique pour réduire les sources ou augmenter les puits de gaz à effet de serre (GIEC, 2007)

[5] Puits de carbone : Tout processus, toute activité ou tout mécanisme qui absorbe du dioxyde de carbone (CO2) présent dans l’atmosphère.

[6] Source : Tout processus, toute activité ou tout mécanisme qui libère des gaz à effet de serre dont le dioxyde de carbone (CO2), des aérosols ou des précurseurs de gaz à effet de serre ou d’aérosol, dans l’atmosphère.

Voir aussi