Anaïs, la génération femme
06/03/2017
Crédit ci-après
© Claude Fougeirol
A l'occasion de la journée internationale de la femme, le 8 mars 2017, portrait d’Anaïs, toute jeune éleveuse sur une exploitation biologique de montagne à Saint-Martin-en-Vercors (Drôme).

A 850 mètres d’altitude, dans un petit village du Vercors de 400 habitants, la ferme étale ses 70 hectares de prairies en agriculture biologique pour nourrir ses 50 vaches laitières. Anaïs, 20 ans s’y est installée il y a à peine deux mois. Elle s’est associée avec son père sur l’exploitation familiale. Avec l’arrivée d’Anaïs, le GAEC père- fille va s’agrandir en surface et en troupeau. « J’ai toujours voulu reprendre l’exploitation. J’aime vivre dehors et être en contact avec le troupeau. Etre agriculteur, c’est aussi être mon propre patron ».

Aux questions sur l’agriculture au féminin, Anaïs répond par un sourire. Pour cette jeune femme, cela n’a jamais été un problème. Sur les 7 élèves de son BTS- ACSE, analyse et conduite du système d’exploitation, 3 étaient des femmes ! « Beaucoup de femmes se lancent dans l’élevage. Je n’ai jamais senti de difficulté à être une femme en agriculture. J’ai toujours été baignée dedans et je n’ai jamais ressenti un seul frein pour m’installer. On a changé de génération, de regard porté sur les femmes dans l’agriculture. »

Voir aussi