Mireille : « Je n’échangerais ma place pour rien au monde ! »
Crédit ci-après
© Claude Fougeirol
Mireille Rolland-Muquet est éleveuse de vaches laitières à Saint-Antoine-l'Abbaye (Isere). A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars 2017, portrait de cette agricultrice de 50 ans, courageuse et passionnée par son métier, qui réussit à concilier vies personnelle et professionnelle.

Agée de 50 ans, Mireille Rolland-Muquet est éleveuse de vaches laitières à Saint-Antoine-l'Abbaye (Isere). Elle a accepté de participer au projet "Femmes en agriculture" pour « pouvoir sortir de la maison et avoir des contacts avec l'extérieur ». Cette maman de 5 enfants  ne vient pas d’un milieu agricole. Mireille raconte : « J’ai commencé en 1988 lorsque j’ai épousé mon mari, qui travaillait avec ses parents. Petit à petit, je suis devenue agricultrice. J’ai tout naturellement  repris les tâches qu’effectuait ma belle-mère. »

Une bonne dose d'organisation pour alterner vie professionnelle et personnelle

Velage, traite, allaitement des veaux…  ces pratiques n’ont plus de secrets pour elle ! « La seule chose que je ne veux pas faire, c’est m’occuper des matériels agricoles et conduire le tracteur.  Je n’aime pas cela ! », explique-t-elle en riant. Son choix de travailler à la ferme lui a permis de concilier sa vie de mère et sa vie de femme. « Cela été une chance pour moi de pouvoir m’occuper de mes enfants. Surtout que ma petite dernière, Célia, est handicapée moteur et cérébrale. La maladie de ma fille me demande beaucoup de temps. J’ai besoin de m’absenter quelques jours pour être auprès de Célia, quand elle est hospitalisée. »
Elle conclut : « Alterner sa vie professionnelle et personnelle demande une bonne dose d’organisation. Mais comme dans chaque métier, il y a des bons et mauvais côtés. Mais je n’échangerais ma place pour rien au monde ! »

Voir aussi