Chantal, nucicultrice et fière de l'être !
Crédit ci-après
© Claude Fougeirol

Chantal est nucicultrice à l'Albenc (Isère) où elle s'attache à la production de noix. A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes le 8 mars 2017, portrait de cette agricultrice de 47 ans, ingénieuse et passionnée par son métier, qui réussit brillamment à concilier vies personnelle et professionnelle.

Contrairement aux idées reçues, qui veulent qu'un métier agricole soit difficilement conciliable avec une vie de femme et de famille, Chantal Mathieu s'est installée en tant que nucicultrice pour "se faciliter la vie". Assez des trajets quotidiens pour rejoindre son emploi administratif dans la métropole grenobloise ! Cette ancienne assistante export, mère de 2 enfants, se reconvertit afin de s'installer en GAEC. Son BPREA en poche à 29 ans, elle rejoint frère et mari sur l'exploitation nucicole pour s'occuper du conditionnement des noix et de l'encadrement du personnel.

"C'est un honneur de nourrir les gens, d'entretenir le paysage et de vivre de sa passion"

Si les hommes doutent au départ de ses capacités, il lui font désormais pleinement confiance : "Être une femme dans ce métier n'est pas une difficulté : j'ai réorganisé le travail et trouvé de nouvelles techniques pour limiter le recours à la force physique" explique-t-elle. Plus de sacs à soulever, aujourd'hui les chariots élévateurs lui permettent de manipuler facilement les palettes de noix.

Chantal aime son métier intense, certes, mais qui lui offre aussi de la liberté. En répartissant les tâches avec son mari qui s'occupe davantage des récoltes, elle peut se libérer du temps. Pas question de ne pas s'occuper d'elle ou dire au revoir à son activité sportive, le vélo !
Et pour les repas ? Pendant la récolte, pas le temps de cuisiner, les repas sont livrés sur l’exploitation pour partager un moment convivial avec les employés chaque midi. "Nous avons aussi transféré notre bureau vers l'exploitation agricole, pour limiter la confusion vie privée vie professionnelle. Et même si le travail est prenant, tout est une question de priorité". Les enfants étant grands, elle trouve même le temps, à présent, de s'engager dans des associations.

Voir aussi