Un évènement au chevet du dépérissement de la forêt de Chantilly
agriculture.gouv.fr

La forêt de Chantilly d’une superficie de 6300 ha est située à 40 km au nord de Paris. Propriété de l’Institut de France, elle constitue avec le château une pièce maitresse du domaine légué par le Duc d’Aumale.

Comme les autres forêts de ce territoire reposant sur sable, elle souffre depuis quelques années de dépérissements croissants qui se sont accélérés en lien avec les trois dernières années de forts stress hydriques (2018 à 2020).

Les causes de ce dépérissement sont assez bien identifiées : faible réserve en eau des sols, faiblissement des peuplements, consommation racinaire par le hanneton forestier. Outre son impact probable sur les chênes adultes, les larves de cet insecte conjuguées à une densité de grande faune trop importante pour le milieu inhibent toute tentative de régénération (naturelle ou par plantation).

Face à cette situation, les gestionnaires forestiers de l’Institut de France, en collaboration avec leur gestionnaire ONF, ont initié un mouvement « ensemble, sauvons la forêt de Chantilly » pour alerter les politiques et le grand public sur l’état de la situation et les besoins en matière de recherche et de finances pour gérer ce dépérissement.


Ce mouvement considère que ce qui se passe à Chantilly constitue probablement les prémices de nombreux cas de dépérissements dans d’autres massifs forestiers français.

Pour lancer ce mouvement, un évènement d’ampleur a été organisé le 10 octobre 2020. Présidé par le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand, il a rassemblé beaucoup de personnalités et d’élus. Entièrement filmé il a été retransmis en direct dans plusieurs salles de la région. Une vingtaine de gestionnaires, chercheurs, sociologues, témoins se sont succédés à la tribune pour exposer leur sujet et leur vision de la situation.

L’évènement est présent sur facebook :
https://www.facebook.com/ensemblesauvonslaforetdechantilly/

Il constitue une première étape et sera suivi d’autres évènements. Côté action, un état des lieux précis de la situation de l’état des arbres a été effectué. Des recherches seront menées dans les mois à venir pour mieux connaitre les causes respectives des différents facteurs incriminés. Enfin, des programmes de plantations vont être lancés."

Voir aussi