La réglementation sur l’importation de grumes de chênes des États-Unis limite fortement le risque d’arrivée d’un nouveau pathogène
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
La réglementation sur l’importation de grumes de chênes des États-Unis limite fortement le risque d’arrivée d’un nouveau pathogène » Face à la menace que pourrait représenter la présence du pathogène responsable du flétrissement du chêne sur la chênaie française, continuons à mettre en œuvre avec rigueur les mesures à l’importation pour éviter autant que possible son arrivée en Europe.

Bretziella fagacearum (anciennement dénommé Ceratocystis fagacearum) est le pathogène responsable du flétrissement des chênes aux États-Unis. Une fois infestés, les chênes

rouges américains dépérissent et meurent très rapidement. Comme eux, les chênes blancs européens sont très sensibles à ce pathogène d’après des expériences menées dans les années 90 aux États-Unis. Or, la présence en Europe du scolyte du chêne, Scolytus intricatus, un potentiel très bon vecteur du pathogène fait de Bretziella fagacearum une menace réelle pour les chênaies en Europe. Il faut éviter autant que possible son arrivée.

À l’échelle de l’Union européenne, le risque d’introduction du pathogène serait relativement élevé s’il n’y avait pas une réglementation rigoureuse mise en place depuis près de 20 ans. Cette réglementation permet de diviser par plus de 30 000 ce risque d’introduction. Il est donc très important de poursuivre cet effort de prévention et de faire respecter la réglementation pour protéger le plus longtemps possible les chênes de ce pathogène.

À télécharger

La réglementation sur l’importation de grumes de chênes des États-Unis limite fortement le risque d’arrivée d’un nouveau pathogène (PDF, 257.99 Ko)

Voir aussi