Importants rougissements des mélèzes dans les Alpes du sud, à l'origine: Meria laricis, un pathogène des aiguilles du mélèze d’Europe
F. Tuillière

Après trois années de rougissement du mélézin lié à la tordeuse grise du mélèze, cette année 2020 a été marquée par un rougissement important d’origine cryptogamique lié à un pathogène appelé Meria laricis. Ce phénomène est souvent en lien avec la pluviométrie de la fin du printemps qui favorise la croissance de ce champignon. Des épisodes semblables avaient ainsi été observés en 2002 et en 2008. Ce rougissement de grande ampleur en surface et en intensité aura certainement peu d’impact sur ces forêts.

Crédit ci-après
F. Tuillière - DSF- agriculture.gouv.fr

À télécharger