FranceRelance : Julien Denormandie dans la Marne sur le thème des protéines végétales
agriculture.gouv.fr

Le 21 janvier 2021, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation était dans la Marne afin de valoriser les initiatives d’agriculteurs marnais dans le cadre de la stratégie nationale de développement des protéines végétales et du plan France Relance.

Julien Denormandie a visité l’usine Luzéal de Saint-Rémy-sur-Bussy. Après une présentation de la coopérative, spécialisée dans la déshydratation de luzerne à destination de l'alimentation animale, le ministre a échangé avec des représentants du monde agricole.

À l'issue de la visite, Julien Denormandie a notamment déclaré : « C'est grâce à des organisations comme Luzéal, la première coopérative française de luzerne déshydratée, que nous pourrons relocaliser la production de protéines végétales sur notre territoire ».

L'après-midi, le ministre s'est rendu dans deux exploitations agricoles, l'une à Tilloy-et-Bellay et la seconde à Les Essarts-le-Vicomte.

Au cours de son déplacement, Julien Denormandie a rappelé l'accompagnement de l'État de « ceux qui sont en train de relever le défi de regagner notre souveraineté alimentaire, en réduisant notre dépendance aux importations de protéines végétales sud-américaines » avec une enveloppe de 100 millions d’euros dans le cadre du plan France Relance. 

Qu'est-ce que la stratégie nationale protéines végétales ?

Présentée le 1er décembre 2020 par le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, la stratégie nationale en faveur du développement des protéines végétales est le fruit d’un travail conjoint, mené pendant près d’une année, avec plus de 350 acteurs divers. Il a permis d’aboutir à des propositions rassemblées en une stratégie nationale sur dix ans en faveur des protéines végétales.

La crise sanitaire actuelle a renforcé la pertinence de cette concertation, en révélant la vulnérabilité de nos systèmes alimentaires causée notamment par la forte dépendance de l’agriculture française à des intrants importés de pays tiers.

Un plan axé autour de 3 priorités à deux ans est d’ores et déjà engagé et financé via le plan France Relance pour :

  • Réduire notre dépendance aux importations de matières riches en protéines, notamment le soja importé de pays tiers ;
  • Améliorer l’autonomie alimentaire des élevages, à l’échelle des exploitations, des territoires et des filières ;
  • Développer une offre de produits locaux en matière de légumes secs (lentilles, pois chiche, haricots, fèves, etc.).

Des moyens financiers inédits seront mis en œuvre pour initier le déploiement de ce plan à horizon 2 ans, qui sera amorcé par le plan France Relance à hauteur de 100 millions d’euros, auxquels viennent s’ajouter les investissements du PIA4 et de Bpifrance.

En savoir plus sur la stratégie nationale protéines végétales

Le déplacement en images

https://ministre-en-images.agriculture.gouv.fr/post/640941431996973056/julien-denormandie-est-dans-la-marne-afin-de