Crise agricole : la France à l’initiative en Europe
11/03/2016
Stéphane Le Foll a tenu vendredi 11 mars 2016 une conférence de presse pour rendre compte de ses échanges avec ses homologues européens, en prévision du Conseil agriculture du 14 mars.

Au cours de la semaine passée, le ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt a mené une série d’entretiens bilatéraux dans les capitales européennes afin de faire part à ses homologues de la position conjointe arrêtée le 8 mars dernier par la France et l'Allemagne, et de les inviter à lui apporter leur soutien. 

Arrivée de Stéphane Le Foll à Bruxelles lundi 14 mars

Conseil agriculture

Un nombre conséquents d'Etats membres soutiennent aujourd’hui les propositions suivantes :

1. Les mesures de marché pour agir sur les volumes

  • Pour le lait :
    • Augmentation du plafond de l’intervention, actuellement de 109 000 tonnes pour la poudre de lait à 160 000 tonnes. Pour le beurre le plafond serait augmenté de 50 000 à 80 000 tonnes,
    • Activation par la commission de l’article 222, qui permet aux opérateurs, et à titre exceptionnel, de déroger aux règles de la concurrence en leur permettant de limiter temporairement la production,
    • Cette mesure, qui n’est prévue que pour les organisations de producteurs et les interprofessions, doit être élargie aux coopératives et entreprises laitières pour couvrir l’ensemble de la production européenne,
    • L’organisation par le Commissaire Hogan d’une table-ronde réunissant les opérateurs représentatifs du secteur laitier au niveau européen pour appeler à la stabilisation de la production,
    • Cette action devra s’inscrire dans l’objectif d’enrayer la spirale baissière des prix liée à une augmentation de la production que le paquet adopté en septembre n’a pas permis de stopper.
  • Pour le porc :
    • Mise en place d’une nouvelle mesure d’aide au stockage privé.

2. Les mesures permettant d’agir sur la demande

  • Recours à un dispositif de promotion plus simple et efficace qui s’accompagne d’un nouvel outil de crédit export à l’échelle européenne afin d’aider nos produits et nos entreprises à consolider leurs positions à l’export et à en gagner.
  • Poursuivre et redoubler d’efforts pour lever les barrières tarifaires et non tarifaires en particulier l’embargo sanitaire russe.

3. Les mesures transversales

  • Relever les plafonds d’aides de minimis de 15 000 à 30 000 euros par exploitation sur 3 ans,
  • A l'instar de l’observatoire du marché laitier qui a démontré en janvier l’écart alarmant entre l’offre et la demande, mettre en place cet outil pour les filières porcines et bovines.

Ces mesures sont déjà soutenues par la présidence néerlandaise du Conseil agricole et par le Président de la Commission Agricoles au Parlement européen, Czesław Sierkierski, qui en a informé par courrier le commissaire Phil Hogan.

<h2><iframe allowfullscreen="true" class="player" frameborder="0" height="288" mozallowfullscreen="true" scrolling="no" src="https://webtv.agriculture.gouv.fr/player-html5-d2817fc3ac71720513a88268114f1d40.html" webkitallowfullscreen="true" width="512">Conférence de presse de Stéphane Le Foll pour rendre compte de ses échanges avec ses homologues européens, en prévision du Conseil agriculture du 14 mars</iframe></h2> <p> </p> <div class="field field-name-field-chapo field-type-text-long field-label-hidden"> <div class="field-items"> <div class="field-item even"><a href="https://webtv.agriculture.gouv.fr/nom-stephane-le-foll.html">stéphane le foll</a> a tenu vendredi 11 mars 2016 une conférence de presse pour rendre compte de ses échanges avec ses homologues européens, en prévision du Conseil <a href="https://webtv.agriculture.gouv.fr/nom-agriculture.html">agriculture</a> du 14 mars.</div> </div> </div> <p>Au cours de la semaine passée, le ministre de l&amp;#39; <a href="https://webtv.agriculture.gouv.fr/nom-agriculture.html">agriculture</a> , de l&amp;#39;Agroalimentaire et de la Forêt a mené une série d&amp;rsquo;entretiens bilatéraux dans les capitales européennes afin de faire part à ses homologues de la position conjointe arrêtée le 8 mars dernier par la France et l&amp;#39;Allemagne, et de les inviter à lui apporter leur soutien.</p>