Europe : le partage des savoirs agronomiques à l'heure du numérique

De toutes parts en Europe, on s'interroge sur la place que prendra le numérique dans l'agriculture et l'avenir qu'il lui façonnera. Le réseau européen du  Partenariat européen pour l'innovation Agri (PEI AGRI) organisait, les 26 et 27 avril en Lettonie, un atelier d'idéation sur la transmission des savoirs, compétences, conseils et innovations à l'heure du numérique.

Une centaine d'agriculteurs, conseillers et institutions agricoles des 28 pays européens sont venus témoigner et échanger. Selon la Commission, « Tous les professionnels européens en agriculture cherchent à partager leurs expériences pour organiser ou accompagner cette digitalisation du secteur. Nous observons plein d'initiatives similaires autour de l'innovation agricole digitale en Europe qu'il faut pouvoir rassembler et sommes là pour accélérer leur partage et leurs synergies ».

Les outils digitaux au service des agriculteurs

Parmi les nombreux projets en développement, les exemples ne manquent pas. La numérisation du conseil agricole est l'une des pistes explorée par une organisation agricole finlandaise. Elle développe une plate-forme web de conseil aux agriculteurs « 24/24 et 7/7 » pour réduire une partie des 5 560 000 kilomètres parcourus par leurs conseillers agricoles lors de leurs rencontres avec les agriculteurs.

Smart akis, plate-forme web financée dans le cadre d'un projet européen du PEI, propose quant à elle un inventaire de solutions en agriculture numérique adaptées aux besoins des agriculteurs. Allant des résultats de recherche jusqu’aux innovations déjà présentes sur le marché en Europe, elle met en réseau agriculteurs, services de conseil, chercheurs et fournisseurs de technologies le développement de nouvelles solutions en agriculture numérique.

Dans ce foisonnement d'initiatives présentées, les agriculteurs s'emparent de ces nouvelles technologies, comme l'observe un agriculteur irlandais : « Le digital est un formidable levier de changement pour l'agriculture. Les jeunes agriculteurs digital native se comportent différemment de leurs aînés : moins fidèles aux réseaux de conseil et de distribution traditionnels, ils s'informent et échangent plus facilement leur expériences grâces aux plate-forme web ou réseaux sociaux ».
L'enjeu clef du développement des solutions numériques en agriculture ? Il résiderait, selon un conseiller en agriculture des Pays-bas, « dans son retour sur investissement ! L'équipement en matériel de précision est souvent coûteux et nécessite de la confiance dans l'usage qui sera fait des données produites ».

« Guider l'innovation agricole en profitant des opportunités de communication offertes par le numérique »

« L'avenir de l'agriculture sera celui de la connaissance, et le digital, en accélérant les échanges entre ses acteurs, l'enrichira. À certaines conditions » explique la Commission Européenne, pour qui « la numérisation de l'agriculture exige de la vigilance sur ses usages et nécessite l'acquisition de nouvelles compétences pour les agriculteurs et ses conseillers : il faut pouvoir les accompagner pour que tout le monde, petites comme moyennes fermes puissent en bénéficier. Conseillers agricoles, systèmes éducatifs, chercheurs et organisations agricoles en sont les liens essentiels et doivent guider l'innovation agricole en profitant des opportunités de communication offertes par le numérique ».