Au lycée du Morvan, les métiers de l'aquaculture
25/11/2013
Crédit ci-après
© LEGTA Morvan
À Château-Chinon, en Bourgogne,le lycée d’enseignement général et technologique agricole (LEGTA) du Morvan prépare aux métiers de l’agriculture et des services en milieu rural. Mais c’est l’aquaculture, qui concerne 40% des effectifs, qui constitue sa véritable originalité.

Dans tout établissement public de l’enseignement agricole, une exploitation permet aux élèves d’apprendre les gestes des professionnels sur le terrain. Au lycée du Morvan, la centaine d’élèves en baccalauréat professionnel ou BTS « productions aquacoles » se font la main aux « Piscicultures du Morvan », l’exploitation piscicole répartie sur les deux sites Vermenoux et Corancy.

©legta Morvan
Soumises à l’obligation de rentabilité, les piscicultures du Morvan emploient quatre salariés. Elles constituent un outil pédagogique exceptionnel : 19 bassins d’élevage sont alimentés par l’Yonne, rivière à courant rapide, qui permet la production d’une « truite rustique » dite « de bouche ». L’exploitation travaille avec différentes espèces, principalement truite Arc-en-ciel et Fario, saumon de fontaine et, ponctuellement, dans le cadre de productions expérimentales avec les élèves et les étudiants, ombre commun, écrevisse à pattes rouges et vairon. « Nous disposons aussi depuis peu d’une salle d’élevage de poissons d’ornement qui permet de réaliser des travaux pratiques et de produire puis de vendre des poissons d’ornement », précise Paule Dupin, proviseure du LEGTA du Morvan.

Un taux d’insertion de 97%

Après obtention de leur diplôme, les jeunes formés au lycée iront travailler en France ou à l’étranger, dans des entreprises de production et de transformation du poisson (de mer ou d’eau douce) ou des structures de commercialisation, que ce soit pour le poisson sauvage et d’aquarium ou les articles de pêche de loisir. « Le taux d’insertion est excellent, puisqu’il est de 97% . En outre, plus que pour d’autres BTS, les rémunérations sont celles de techniciens supérieurs, d’autant que nombre de nos étudiants poursuivent en licence professionnelle, notamment à Nancy ».

Les Piscicultures du Morvan contribuent aussi à des activités de développement, d’expérimentation et de recherche appliquée du secteur. Comme l’explique Paule Dupin, « les sections BTS travaillent sur des expérimentations de production d’ombres communs pour le repeuplement des rivières locales. D’autres expérimentations concernent la production d’écrevisses à patte rouge ou de vairons. Ces espèces naguère très présentes dans le Morvan sont en déclin, et il serait intéressant de pouvoir repeupler quelques rivières. »

Le lycée se veut avant tout une structure éducative de terrain, car tous les élèves des classes « aquacoles » de Château-Chinon, en plus de leurs contacts hebdomadaires sur les sites de production de l’établissement, font un stage annuel de plusieurs semaines en entreprise. D’une expérience à l’autre, c’est l’occasion de travaux en vraie grandeur. C’est aussi un facteur de motivation pour des jeunes qui ont les pieds sur terre mais aiment d’abord avoir les pieds dans l’eau et toucher du poisson. L’aquaculture, une vocation, une passion, et bientôt un métier...

©legta Morvan
© LEGTA Morvan

En savoir plus sur le lycée du Morvan et ses formations

Voir aussi