Apprentissage et handicap : comment accompagner les jeunes ?
DRAAF Auvergne-Rhône-Alpes
L’enseignement agricole s’est donné comme priorité d’accompagner les personnes en situation de handicap vers le savoir et l’emploi. Dans une formation par apprentissage, la réussite du jeune s’inscrit dans un partenariat entre trois acteurs : l’apprenti lui-même, l’entreprise et le centre de formation. Comment se déroule ce partenariat ? Rencontre en Auvergne-Rhône-Alpes avec Hugo et l'équipe qui l'accompagne dans sa formation.

Hugo, 18 ans, apprenti en Bac pro Aménagements

« Après le collège, j’ai fait un CAPA Travaux Paysagers en apprentissage et je suis actuellement en1ère année Bac pro Aménagements Paysagers », explique le jeune homme. « J’ai le syndrome d’Asperger qui se manifeste par des difficultés à m’adapter à de nouvelles situations, à

Crédit ci-après
DRAAF Auvergne-Rhône-Alpes
communiquer avec certaines personnes. J’ai tendance à m’énerver facilement et à avoir des idées fixes ; c’est gênant dans les relations avec les autres ».

Pour accompagner Hugo dans son apprentissage, un dispositif adapté a été mis en place. « En classe, j’ai une AVS (auxiliaire de vie scolaire) pour les maths et la physique. Elle prend le relais du formateur quand je n’ai pas bien compris. Pour les contrôles, j’ai du temps supplémentaire et je peux faire le contrôle dans une salle à part car j’ai du mal à me concentrer s’il y a du bruit ».

Son projet professionnel ? « J’aime être dehors, travailler avec la nature, le végétal. Paysagiste, c’est un métier qui bouge, où on se dépense, où les tâches sont variées. Dans mon entreprise, je suis bien intégré dans l’équipe même si je ne peux pas faire encore tous les travaux. C’est le métier que je souhaite faire plus tard », confie-t-il.

Benoît, maître d'apprentissage de Hugo (entreprise Atout Jardin)

Benoît se souvient de sa rencontre avec Hugo et de sa détermination. « Lors de l’entretien d’embauche, Hugo m’a parlé de son handicap mais comme il semblait extrêmement motivé et que les renseignements pris auprès de son premier employeur étaient très bons, je n’ai pas hésité. »

Accompagner les personnes en situation de handicap, en s'adaptant à leurs points forts et à leurs difficultés, c'est l'une des priorités de l'enseignement agricole. Un principe que le maître d'apprentissage de Hugo a mis en pratique : « Encadrer Hugo nous demande un peu plus de temps. Il a son franc-parler, n’a pas forcément la même logique que nous, il est donc primordial de lui donner des consignes claires et précises pour ne pas le déstabiliser. Il nous apporte sa sensibilité et des idées nouvelles. Il s’est très bien intégré dans notre petite équipe et il prend progressivement confiance en lui, même si je ne peux pas lui confier certaines tâches et notamment la conduite d’engins. »

Dorothée, Formatrice - UFA de Lyon-Pressin du CFA Créap

« Pour Hugo, les travaux de groupe peuvent s’avérer difficiles, il préfère travailler seul », explique Dorothée. « Du fait de ses difficultés de repérage spatial, ses travaux écrits sont très désorganisés, les feuilles sont quelques fois pliées ou découpées... nous sommes amenés à lui distribuer des photocopies de cours ».

La persévérance d'Hugo au quotidien porte ses fruits. « Il est discret en classe, participe peu et reste souvent en retrait mais c’est un très bon élève, volontaire, qui assimile bien les cours et fournit du travail personnel. Il a toutes les qualités pour réussir dans la voie professionnelle qu’il a choisie. »

Plus d'informations sur le lycée horticole de Lyon-Pressin.

À télécharger

Les chiffres clés 2018 de l'enseignement agricole en Auvergne-Rhône-Alpes (PDF, 4.85 Mo)

 

Voir aussi