Anis de Flavigny®, le bonbon français au joli packaging
Crédit ci-après
© FranceAgroAlimentaire

La perle blanche de Bourgogne a séduit le monde entier. Catherine Troubat dirige l’entreprise depuis 1990, après avoir succédé à son père et son grand-père. Depuis son arrivée, la production est passée de un million à quatre millions de tonnes d’anis vendues.

Bienvenue à Flavigny, au cœur des doux paysages de l’Auxois ! Au Moyen-Age, les moines de la cité ont eu l’idée de fabriquer la sucrerie, et 400 ans plus tard la SARL Anis de l’abbaye de Flavigny continue de lui donner vie, au sein des bâtiments d'origine. « Le processus est le même sauf qu’au lieu d’avoir des moteurs à vapeur, nous avons l’électricité. », affirme Catherine Troubat.

L’anis, produit phare parmi une gamme étendue de saveurs

« C’est toujours le produit que l’on vend le mieux », introduit Catherine Troubat. Dans la lignée de cette tradition historique, la confection de l’Anis de Flavigny® est longue et minutieuse. Les graines d’anis sont nettoyées et vérifiées dans le moindre détail. Puis, elles roulent dans des bassines en cuivre sous un filet de sirop de sucre pendant 15 jours jusqu’à obtention de la fameuse perle. Cette recette originale et artisanale garantit un bonbon sans colorant, ni édulcorant, ni conservateur, ni OGM, ni arômes artificiels.

Les Anis de Flavigny® se déclinent en d’autres saveurs : le cassis, le citron, la fleur d’oranger, le gingembre, la mandarine, la menthe, la réglisse, la rose et la violette. Les arômes naturels sont extraits de végétaux par distillation à la vapeur d’eau ou à l’alcool. Pour faire un litre d’essence naturelle de rose il faut deux tonnes de pétales de roses. « Tous nos arômes sont naturels, non-synthétiques, donc plutôt doux. », explique Catherine Troubat.

Des perles qui séduisent tous les continents

La petite boîte d’Anis de Flavigny® plaît beaucoup à l’international. Elle est déjà vendue dans plus de 35 pays, en Europe, Japon, Corée, États-Unis, Afrique du Sud, Amérique du sud, etc. Petit à petit, elle fait son nid dans les épiceries fines et les beaux magasins un peu partout dans le monde. « A l’étranger on vend d’autres goûts. Le citron, la menthe, le réglisse. En Asie, ils n’aiment pas l’anis, mais ils aiment beaucoup la rose. Les Allemands veulent le produit typique et les Américains sont fans de la violette. », explique Catherine Troubat. Et lorsqu’on lui demande pourquoi tout le monde aime tant ce petit bonbon, sa réponse est simple : « parce qu’il est bon  et bien présenté dans des boites mignonnes ».

Les packaging, une raison supplémentaire au succès

Les légendaires boîtes ovales qui contiennent les anis de Flavigny racontent l’histoire d’amour entre un berger et une bergère, tous deux du village : une romance intemporelle qui se décline de boîte en boîte avec des mises en scènes différentes. « Je m’amuse à raconter des histoires en faisant des gribouillis, et après je demande à un dessinateur de l’améliorer. », raconte Catherine Troubat.

Les dernières évolutions : une gamme au sucre de canne bio, une saveur café et cassis. « On a aussi relancé des plus petits anis, pour les enfants et un plus petit étui de poche en 2014. »

Le saviez-vous ? Les connaisseurs laissent fondre les Anis de Flavigny® deux par deux jusqu’à découvrir les graines d’anis cachées au cœur du bonbon.

Plus d'informations sur le site FranceAgroAlimentaire

Voir aussi