Véronique Bellon-Maurel (Irstea) : "Ce que je retiens d'#ImagineAgri"


Directrice du département écotechnologies d’Irstea et directrice de l’Institut convergences #DigitAg, Véronique Bellon-Maurel livre les points forts qu'elle retient du vision camp #ImagineAgri, la journée dédiée au futur de l'agriculture numérique organisée le 21 mars 2017 :

Quelques mots-clés ont traversé l’ensemble des ateliers. On peut les regrouper en 3 blocs :

  • Le premier se réfère aux aspects techniques. Le numérique provoque l’expression d’un besoin de confiance (avec les mots-clés : Traçabilité, Confiance, Fiabilité, Transparence), décliné en confiance « grâce au numérique » (Traçabilité) mais aussi un besoin de « donner confiance » dans les outils numériques par exemple par rapport au respect de la vie privée, etc. D’autre part, une demande de simplicité / simplification est exprimée avec les mots-clés Ergonomie, Instantanéité, Interopérabilité - qui nécessitera des recherches spécifiques -, et « Dites le nous une fois ». Ce dernier « mot-clé » fait ici référence au programme de modernisation de l’action publique.
  • Le second bloc de mots-clés rassemble ce qui relève du « lien social ». Le numérique est vu comme une opportunité de créer des liens (mot-clé : Facteur humain) dans diverses dimensions, entre les agriculteurs (mots-clés : Se connaître, Cofarming, Mutualisation), entre agriculteurs et experts (mots-clés : Transmission, Lien Agriculteur-expert), et entre agriculteurs et aval (mots-clés : Relations acteurs de la chaîne de valeur, Donner du sens, Consommateur, Communauté horizontale, Circuits courts).
  • Enfin, est apparue une troisième famille de mots-clés pour « la formation et l'accompagnement », qui paraissent indispensables à cette révolution (mots-clés : Accompagnement, Formation, Pédagogie). Le mot « désinhiber » a même été prononcé ! Cela fait également écho au fait que le numérique n’a pas encore complètement pénétré le monde professionnel agricole comme l’a mis en évidence l’étude de Treize Articles et qu’il s’agit donc aussi d’une révolution culturelle.

Des idées reprises lors du #DigitAg Challenge

Les groupes de travail ont également exprimé des besoins et des idées de service qui seront reprises et traitées dans le cadre du #DigitAg Challenge organisé d'avril à juillet 2017. L’objectif du #DigitAg Challenge est de construire quelques maquettes de services web agricoles basés sur la réutilisation de données. L’ambition est d’accompagner les projets lauréats avec l’aide du ministère et de partenaires jusqu’à la création de start-up et d’enclencher ainsi une dynamique en agriculture numérique en France. Ces besoins et idées sont :

  • la mise en relation, c'est à dire favoriser les circuits-courts, partager et gérer les ressources en commun (matériels, eau);
  • l’accès aux savoirs avec une application mobile de suivi de santé des plantes. Mais l'accès aux savoir comprend, également, les savoirs institutionnels, les savoirs experts et les savoirs des pairs, à la fois sous forme de savoirs capitalisés et de savoirs vivants (échanges en direct) et avec des dispositifs de « qualification » des savoirs.
  • le benchmarking, avec par exemple un référentiel de données technico-économiques partagées, à partir d’éléments de gestion, pour aider l’agriculteur à se situer dans sa pratique ou à faire des choix d’équipements. Autre exemple proposé : partager l’évaluation des outils et mettre en oeuvre des dispositifs d’accompagnement de l’agriculteur. Reste à réfléchir sous quelle forme cette évaluation doit-elle être faite ? Collaborative, par les utilisateurs ? Experte ?
  • la gestion des risques avec plusieurs possibilités : un service d’alerte, relié à des capteurs, pour concentrer ses interventions sur des actes qui le nécessitent ou une application mobile de suivi de santé des plantes (mutualisation des données des exploitants), ou encore une cartographie des risques en temps réel à large échelle.
  • un service web des données de l’exploitation capable d’alimenter tous les systèmes d’information qu’utilise l’agriculteur, avec une gestion du consentement.

Le #DigitAg Challenge se déroulera d’avril à juillet 2017 avec une finale à Montpellier les 1er et 2 juillet.

Voir aussi