L’habitat en bois : « Concilier le beau, le confort et l'urbanisme »
10/06/2016
© Xavier Remongin / Min.Agri.Fr
Le 7 juin 2016, le ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt était présent au lancement de l'appel à manifestation d'intérêt "Immeuble à vivre bois". Ce dernier vise à promouvoir la construction d’immeubles en bois de 9 étages et plus. Au pavillon de l’Arsenal, Stéphane Le Foll a prononcé un discours rappelant l'importance du bois et la nécessité de penser les constructions en termes écologique, esthétique et durable. Décryptage de son allocution.

 « Remettre le beau et l'esthétique à l'ordre du jour »

S'appuyant sur l'architecture de l'Arsenal, Stéphane le Foll a insisté sur la nécessité de « remettre le beau et l'esthétique à l'ordre du jour dans les villes et le monde rural. » Pour le ministre, le développement de la filière bois en matière de construction est un moyen de concilier le beau, le confort et l'urbanisme.

« 1m3 de bois stocke une tonne de CO2 »

Stéphane Le Foll a réaffirmé sa volonté d’encourager la diminution des émissions de CO2 et l'utilisation de matériaux durables et renouvelables dans le secteur de l'urbanisme. Le bois, matériau renouvelable, est en effet un enjeu économique, environnemental et territorial.

Il a rappelé que « dans le cadre de la COP21, le gouvernement a lancé le projet « 4 pour 1000 » avec des objectifs de stockage de carbone dans le bois et les végétaux mais aussi dans les sols. […] Si on appliquait le « 4 pour 1000 » on pourrait, à l'échelle de la planète, stocker ce que l'humanité émet de CO2 par an […] le slogan à retenir est que 1m3 de bois permet de stocker une tonne de CO2 ».

En outre, « s'organiser autour du bois va permettre de moins transporter de matériaux, de moins consommer de CO2 et d'énergies fossiles ».

Le 4 pour 1000 pour lutter contre le changement climatique

Le programme 4 pour 1 000 a pour objectif d’améliorer les stocks de matière organique des sols agricoles et forestiers de 4 pour 1000 par an. Une augmentation relative de 4 pour 1000 par an des stocks de matière organique des sols suffirait à compenser l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre de la planète.

« Une forêt n’est vivante que si elle est exploitée »

Le ministre a par ailleurs mis l'accent sur le retard de la France en matière d'utilisation du bois par rapport à d’autres pays. Il a réaffirmé que « l'enjeu est de trouver des débouchés car le bois est très peu utilisé. » En France, le bois ne représente que 10% des matériaux employés dans le secteur de la construction contre 25% en Allemagne.

« Pour faire vivre la forêt, on a besoin de la valoriser et de la couper […] Il faut qu'on accepte notre capacité à la renouveler pour la faire participer à cette lutte et à cette atténuation des émissions de carbone dans l'atmosphère » a insisté le ministre, rappelant qu’« une forêt est vivante si elle est exploitée durablement ».

Devenir leader en matière de contruction bois

Pour Stéphane Le Foll, l’appel à manifestation d'intérêt "Immeuble à vivre bois" « marque l'accélération du processus de l'utilisation du bois dans la construction d'un écosystème où architectes, constructeurs, élus locaux et collectivités vont réussir à créer des conditions pour lancer cette filière bois ». Le ministre a affirmé sa volonté pour la France de devenir un leader international en la matière.

Enfin, Stéphane Le Foll a annoncé souhaiter « construire l'urbanisme de demain » et « lancer un appel à manifestation d'intérêt pour les centres bourgs et le monde rural » favorisant l'utilisation du bois dans le monde rural.

L'intégralité du discours de Stéphane Le Foll