Le temps des cerises ...
©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr

Charnue, brillante, ferme, d’une belle couleur rouge... La cerise, c’est l’envie irrésistible par excellence, le fruit plaisir qui marque le retour de l’été.

La bigarreau

Sous le terme de cerise se cachent en fait plusieurs fruits, acides ou doux, aux teintes variés, dont le plus connu et le plus consommé en France est la bigarreau, riche elle-même de plusieurs variétés récoltées à différents moments de la saison (la burlat, la reverchon, la van, la starck, la summit). Une saison qu’il ne faut pas manquer car elle est très courte, de fin mai à la mi-juillet. C’est un fruit très fragile et dont la récolte, très dépendante des intempéries, demande beaucoup d’attention, et de rapidité. De la cueillette aux étals du marché, les producteurs, intermédiaire et distributeurs se livrent à une véritable course contre la montre, pour qu’en moins de 24 heures, les fruits parviennent aux consommateurs.

La cerise des vergers de Montmorency

La cerise de Montmorency (Ile-de-France), griotte acide recherchée pour la préparation des conserves et des confitures, était déjà cultivée au 17ème siècle, dans les vergers situés en bordure de forêts. Mais l’urbanisation et la concurrence des bigarreaux ont contraint à réduire sa surface d’exploitation autour des communes de Saint-Prix et de Soisy.

En vidéo : La cerise des Monts de Venasque

Au nord de la Provence, le département du Vaucluse abrite la plus grosse concentration de cerisiers de France. Ici, est née en 1978 la première marque haut de gamme de cerise : la cerise des monts de Venasque. Grâce à un climat sec mais plus frais, un sol fertile et un savoir faire développé depuis deux siècles, la cerise de Venasque se distingue de ses consoeurs par sa couleur, sa rondeur et son calibre. Elle est aussi très sucrée et parfumée...

 

La cerise griotte noire d’Itxassou

Confiture cerise © La cerise griotte noire d'Itxassou
C’est une variété ancestrale du Pays Basque qui a été relancée avec succès dans les années 1990. Elle est réputée pour sa confiture que l’on déguste avec du fromage de brebis et dont on fourre les gâteaux basques. Le logo officiel de son Groupement d’intérêt économique la protège des contrefaçons.

Voir aussi