Le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER)

© Xavier Remongin / Min.Agri.Fr

Le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) est présidé par le ministre en charge de l’agriculture. Le CGAAER assure des missions de conseil, d’expertise, d’évaluation, d’audit et d’inspection, par exemple sur des  questions stratégiques comme l’agro-écologie et la lutte contre le changement climatique, la gestion de crises de marché ou de crises sanitaires, l’appui à l’international. Il peut aussi participer à la conception de lois.

Pour plus d'informations, consultez la page dédiée à l'organisation et aux publications du CGAAER

Contrat d'objectifs et de performance du CNPF

Le CGAAER a été chargé de procéder à l'évaluation du contrat d'objectifs 2012-2016 du Centre national de la propriété forestière (CNPF) et à son cadrage pour la période 2017-2020
29/08/2016
Publication

Audit stratégique de l'IRSTEA

Le CGAAER et son homologue du ministère chargé de la recherche ont réalisé un audit stratégique de l'Institut national de recherche en sciences et technologie pour l'environnement et l'agriculture (IRSTEA ex-CEMAGREF), consacré aux contraintes budgétaires supportées par l'établissement
29/08/2016
Publication

Modalités de fixation des tarifs des prophylaxies animales

La réapparition de la tuberculose bovine en France a entraîné une augmentation importante des actes de tuberculinisation par les vétérinaires sanitaires. Suite à une grève de ces praticiens, motivée par une rémunération trop basse des actes de tuberculination dans certains départements, le ministre a chargé le CGAAER d'expertiser les modalités de fixation des tarifs de prophylaxies animales et de faire des propositions
29/08/2016
Publication

Note sur la contractualisation

L’intérêt pour les démarches de contractualisation est actuellement renforcé dans un contexte marqué par : la disparition des mécanismes de gestion des marchés qui offraient jadis, pour certaines productions agricoles (céréales, lait de vache, viande bovine, …), visibilité et régulation, sources d’une relative stabilité des prix pour les acteurs de la filière ; la mondialisation qui accentue, y compris à l’intérieur de l’Union européenne, la volatilité des prix de marché ; les situations de « crises » qui en résultent.
23/08/2016
Info +

Pages