Le Centre d'études et de prospective (CEP)

Dans un monde ouvert et globalisé, il est nécessaire de connaître et d'anticiper pour piloter les affaires publiques autrement qu'en réaction à des crises. C'est la raison pour laquelle les fonctions de veille, d'étude, de prospective et d'évaluation ont été renforcées au sein du ministère avec la création du CEP en 2008. Ses travaux contribuent au débat public et proposent des éléments de réflexion aux acteurs en charge de la définition des politiques. Le CEP fournit des analyses et des outils de pilotage sur des sujets complexes d'envergure nationale et internationale : réforme de la PAC, marchés et prix, conduites alimentaires et industries agro-alimentaires, agronomie et pratiques culturales, questions énergétiques et climatiques, sécurité sanitaire, nouvelles ruralités, mondialisation et pays émergents, etc. Le CEP anime le programme ministériel d'études, en lien avec les priorités stratégiques du ministère. Il pilote des groupes de travail prospectifs, organise des conférences, assure des formations et fonctionne comme un centre de ressoures : appui, conseil, expertise, aide méthodologique. Il publie, sous divers formats, ses propres travaux ainsi que ceux d'auteurs extérieurs.
Pour plus d'information, consulter :


Veille "Prospective & Évaluation"

La veille est une activité de sélection d’informations extérieures au ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, réalisée à partir d’un corpus non figé de plusieurs centaines de sources (presse, newsletters, sites Internet, blogs, etc.) de différentes natures (médias, institutions nationales et internationales, think tanks, instituts de recherche, etc.).
20/05/2015
Info +

Notes et études socio-économiques n°39

Pour appuyer la conception des politiques publiques dans ses domaines de compétence, le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (MAAF) dispose d’une large gamme d’outils d’information et d’aide à la décision.
11/05/2015
Info +

Les innovations technologiques, leviers de réduction du gaspillage dans le secteur agroalimentaire : enjeux pour les consommateurs et les entreprises

Dans le cadre d’une étude commanditée par le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, et par le ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, vingt-six innovations dans le domaine des emballages et des technologies de conservation des aliments ont été évaluées. Cet article porte sur les innovations technologiques pouvant être mises en œuvre par les industries agroalimentaires pour agir sur le gaspillage dans la distribution, la restauration et la consommation finale par les ménages.
10/05/2015
Info +

Pages