L'agriculture urbaine au cœur d'un partenariat entre un lycée agricole et la grande distribution
Crédit ci-après
© Sylvain Tallon / Min.Agri.Fr

En Seine-en-Marne, le lycée agricole Bougainville de Brie-Comte-Robert a été sollicité par l'enseigne Carrefour pour entretenir et animer un potager installé sur la toiture du parking de son hypermarché de Villiers-en-Bière. Un bel exemple de partenariat public/privé qui réunit dimensions pédagogique et économique avec, en ligne de mire, l'insertion professionnelle des jeunes.

Ici, sur une surface de 1 200 m², on cultive en permaculture des arbres fruitiers, des plantes potagères, fruitières, ornementales et aromatiques selon des pratiques inspirées de l'agro-écologie. L'objectif affiché par le groupe Carrefour est double : préserver la biodiversité et favoriser les circuits courts. Initié il y a un an et demi en lien avec les entreprises Ekodev et Topager, ce projet d'agriculture urbaine a abouti à la signature d'une convention sur 3 ans entre le lycée agricole Bougainville et le magasin. « L'exploitation agricole n'est pas notre métier, explique Sandrine Mercier, directrice développement durable Carrefour France, il nous fallait donc un partenaire en capacité de gérer ce potager, de le faire vivre au quotidien ». La convention porte principalement sur l'entretien et l'animation auprès du grand public de cet espace de production original. Mais pas que.

Une dimension économique indispensable

Tous les plants – bios de surcroît – cultivés dans la centaine de bacs que compte le potager sont issus des serres de l'exploitation agricole de l'établissement. Si la production est, jusqu'à la récolte, sous la responsabilité du lycée, elle est ensuite achetée par l'hypermarché pour être commercialisée, quelques mètres plus bas, sur les étalages de son rayon fruits et légumes. Difficile de faire circuit plus court !

Le magasin a également référencé une partie de la production horticole de l'établissement (géraniums, muguet, plants bios…) que l'on retrouve bien identifiée. Pour Tounis Aoudjali Tahir, directeur de l'exploitation du lycée agricole, il s'agit d'un partenariat très important : « au niveau de l'exploitation, nous avons un budget à part, avec des salariés à payer et une production à écouler. Ce partenariat, tout en valorisant nos produits, représente environ 15% de notre chiffre d'affaires ».

Un support pédagogique multi-formation

« Ce potager est aussi un bon support pédagogique pour nos formations », ajoute Tounis Aoudjali Tahir. « Les élèves en bac pro Productions végétales et Horticulture y réalisent certains de leurs travaux pratiques, des étudiants en BTS Aménagements paysagers s'en sont déjà servis comme support d'étude et la classe de formation pour adultes pourra s'y rendre dans le cadre d'un module consacré à l'agriculture urbaine. Quant aux animations, elles seront encadrées par les apprenants d'autres formations. »

Pour compléter ce partenariat, le magasin a également orienté une partie de sa taxe d'apprentissage vers l'établissement. « Nous avons tout de suite vu notre intérêt réciproque à travailler ensemble », explique Isabelle Thuillier, directrice du lycée agricole Bougainville. « Au-delà de l'aspect pédagogique et économique, ce type de partenariat est essentiel pour permettre à nos élèves de découvrir le monde du travail, sa complexité, et, plus tard, de trouver un emploi. »
 

Voir aussi