Rapport annuel : la dynamique agro-écologique en 2016
coquelicots
Cheick.Saidou/MinAgri
Le ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt publie son rapport rétrospectif de l'année écoulée relatif à l’agro-écologie. C’est l’occasion de constater les réalisations faites en 2016, mais aussi de dresser les priorités d’actions et perspectives pour les années à venir. Revue de détail.

Différents signaux montrent que le projet progresse et que la connaissance des pratiques agro-écologiques s'enracine progressivement dans le pays.

Une notoriété en constante augmentation

La dernière enquête BVA présentée le 19 avril 2017 et réalisée durant l'hiver sur la perception de l'agro-écologie par les agriculteurs, confirme que celle-ci s’inscrit désormais comme une orientation de fond de l'agriculture française. Cette année 2016 a été l'occasion de mobiliser le grand public et la société civile, à l'image du Conseil Économique Social et Environnemental qui, dans son avis du 23 novembre 2016, se positionne en faveur de la transition agro-écologique.

Des événements, comme la première édition de « la nuit de l'agro-écologie », ont aussi contribué à mieux faire connaître au grand public les enjeux et la nécessité de produire autrement.

Une mutation progressive mais profonde

L'année 2016 a également permis de capitaliser sur les dispositifs existants, avec par exemple un nombre de GIEE en forte augmentation. On comptabilisait à la fin de l’année passée plus de 5.000 exploitants engagés dans l’un des 340 Groupements d'Intérêt Économique et Environnemental qui visent à accélérer la mise en place des pratiques agro-écologiques par une dynamique collective.

2016 a, d'autre part, été marquée par le plan Ecophyto II et le lancement des appels à projets dits des « 30000 ». Ce dispositif ambitionne de diffuser, dans plus de 30000 exploitations, les enseignements tirés par les 3000 fermes du réseau DEPHY reconnues pour leurs productions à bas niveau de produits phytosanitaires, en s'appuyant sur des systèmes agro-écologiques.

Il apparaît que la diffusion des pratiques agro-écologiques à tous les acteurs est l'une des clefs de réussite du projet. A ce titre, le réseau des lycées agricoles a été mis à contribution depuis 2014 au travers du plan « Enseigner à produire autrement », afin d'intégrer l'agro-écologie dans les référentiels de diplômes délivrés par le ministère chargé de l'Agriculture et dans les exploitations de ces lycées. La formation continue, quant à elle, a été orientée vers l'accompagnement des agriculteurs dans l'acquisition des connaissances utiles pour leur transition agro-écologique.

Une autre avancée significative s’est également traduite par la mise en place dans chaque région d'une commission agro-écologique, ayant pour mission la mise en cohérence les différents dispositifs contribuant à l’accompagnement et au développement du projet agro-écologique.

Ainsi 2016 a été une année bénéfique sur de nombreux points. L'année 2017 devrait amplifier l'élan donné, en continuant d'accompagner les exploitations vers la triple performance économique, environnementale et sociale au cœur de la démarche agro-écologique.

2016 - Rapport annuel sur l'agro-écologie (PDF, 1.39 Mo)

Voir aussi